Articles qui ont été publié ou auraient pu l’être. La valeur informative devrait être supérieure aux autres billets.

Et parfois c’est le style qui compte.

Cerro Mongón, ou comment j’ai découvert des ruines au Pérou

J'ai réalisé l'un de mes objectifs en venant au Pérou : découvrir des ruines inconnues. A Cerro Mongón le 28 janvier 2020, j'ai pu me débarrasser ainsi de l'une des nombreuses obsessions qui me hantaient depuis mon arrivée dans le pays andin. Je raconte l'histoire de cette découverte d'une manière parfois poétique, parfois plus académique, car son contexte est si capricieux que pour l'apprivoiser, il faut savoir s'adapter à la nature polymorphe de la bête. Seuls les contemplateurs, à la curiosité qui les démange de partout, peuvent prétendre être de vrais scientifiques, et ne pas se limiter au langage froid…

0 commentaire

Huanacaure, histoire d’une découverte manquée

"Là où tu vas aller, très peu de gens sont déjà allés", me fait en m'embrassant Javier, celui par qui tout a commencé. "Ne prends pas trop de risques, mais je comprends que tu veuilles voir tout ça. C'est unique. Prends des photos pour que je puisse montrer à tout le monde", termine-t-il en agitant la main pour dire bonne chance, mais cela ressemble plus à un adieu. J'étais venu à Huánuco pour voir son site archéologique Kotosh, et comme souvent lorsqu'on se laisse porter par les brises et les tempêtes de la vie, une autre expérience s'est offerte à…

1 commentaire

Guérisseur, trafiquant d’armes et banquier : entre matériel et spirituel, le parcours hétéroclite de Wilder

A cinquante ans, Wilder Ivan Monteza Hinetrasa n'avait peut-être pas de Rolex au poignet mais il avait déjà eu une vie bien remplie. Banquier, porteur d'affaires pour des trafiquants d'armes, aujourd'hui à soixante ans il est guérisseur au Pérou, dans la ville de Huánuco, située dans les montagnes andines, au centre du pays. Il fait découvrir les vertus électromagnétiques du site archéologique de Kotosh et propose aux visiteurs une guérison spirituelle moyennant finance. "Des ministres péruviens me consultent, et parfois je participe à des exorcismes avec mon fils", fait Wilder d'un sourire en coin. Il ne trouve pas de contradiction à…

0 commentaire

Chavín de Huántar, l’un des plus anciens temples oraculaires du monde

Chavín de Huántar (de 950 à environ 400 av J.-C.) (( La datation au carbone 14 et ses méthodes n'a cessé d'être affinée (voire contredite) ces 30 dernières années. Les dates présentées ici correspondent à la dernière étude réalisée par Richard Burger, un archéologue étasunien qui a travaillé 40 ans sur le site. Plus d'explication dans son dernier papier de 2019: Understanding the Socioeconomic Trajectory of Chavín de Huántar A New Radiocarbon Sequence and Its Wider Implications. John Rick, son grand contradicteur, tient une ligne temporelle plus ancienne (-1200) et avait déjà apporté une contradiction sérieuse en 2009 dans La…

2 commentaires

Les peintures rupestres d’El Raudal du Guaviare en Colombie

Si vous n'avez jamais entendu parler du département du Guaviare, en Colombie, ne vous le reprochez pas. Il n'y a pas à ma connaissance d'agence de voyage qui mette cette région à son menu, car elle souffre encore d'une sombre réputation. Les Colombiens la craignent, résultat d'une cinquantaine d'années de guerre civile. Et ils ont en partie raison, car il convient de faire attention, du moins lorsqu'on se rend au centre du département du Guaviare. Les seuls Colombiens que l'on y rencontre, à peu d'exceptions près, sont venus à la recherche de travail. La Serranía La Lindosa S'arrêter à cela…

0 commentaire

La dame de Cao et l’archéologue anonyme qui fait vivre le passé dans le présent

Il est des hommes qui n'auront pas leur place au Panthéon. Leur nom n'apparaîtra dans aucun recueil et aucune dépêche d'agence ne les mentionnera jamais. Illustres inconnus, ils ont pourtant participé à sculpter le monde. Dans notre espace sémiologique, des villages reprennent des formes et des dessins de civilisations disparues, des voyageurs lointains se font tatouer des signes qu’ils trouvent plaisants. Sur le plan économique, des musées surgissent de terre, une ville offre des emplois inconnus jusque-là, comme guide et potier. Mais on délaisse les pionniers techniques ; alors que tout le monde se souvient de l'égyptologue Champollion, et peut-être…

2 commentaires

La cosmovision des Bribris du Costa Rica

Dans le sud-est du Costa Rica, débordant un peu sur le Panama, vivent une dizaine de millier de Bribris. Il s’agit d’un peuple autochtone qui a le souvenir de l’invasion espagnole, et dont l’évènement ravageur a été incorporé dans les histoires que les anciens racontent. Les Bribris ont beaucoup changé depuis l’époque des Conquistadors et de la colonisation : la plupart d’entre eux ont un téléphone portable et débattent de comment utiliser (la maigre) manne touristique. Mais certains jeunes sont férocement attachés à leurs traditions et cosmovision et réfléchissent constamment comment leurs faire traverser la modernité. Il en résulte un…

0 commentaire

Sur les hasards de la route de la cocaïne et de la révolution

Guaviare coucher de soleilIl existe deux manières de partir à la rencontre d’un pays. La première, la plus commode, est de se référer aux nouvelles et aux chiffres. La Colombie est à l’origine de 70% de la production de cocaïne mondiale. Fin août 2019, d’anciens leaders des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC) ont déclaré vouloir reprendre les armes pour poursuivre le plus long conflit interne des Amériques. La Colombie souffre de ces deux maux qui s’enchevêtrent toujours plus intimement, c’est un fait indéniable. La deuxième manière de rencontrer un pays, c’est de s’y rendre. La Colombie, c’est une richesse culturelle, naturelle, et humaine hors normes. Mais lorsqu’on se rend dans les tréfonds de l’âme torturée du pays, on découvre aussi, hors des sentiers battus, la complexité de la réalité de la coca et la révolution. C’est une réalité, mais comme toujours, elle aime à se cacher : les chiffres et les nouvelles pour la présenter en masquent sa complexité.
(suite…)

0 commentaire