Cerveau de la taille d’un poil

Les poils sous les bras. On peut classer selon le QI, la taille, le poids, les réalisations scientifiques, la femme, les enfants, le salaire, and so on. Mais selon les poils sous les bras ? Franchement, je n'y avais jamais pensé. Grâce à David (toujours à l'affût des bons plans), j'ai découvert avec stupeur qu'un groupe néo-marxiste féministe s'était lancé dans cette catégorisation un poil osée. Il faut le voir pour le croire : écologie libidinale. Toute la "théorie" sur le sujet se trouve là. C'est à crever de rire. C'est même tellement gros, que je me demande si c'est…

0 commentaire

De l’idéologie

Comment fonctionne le monde ? C'est peut-être la question la plus récurante à laquelle doit faire face l'être humain, à côté des plus philosophiques "qui suis-je, d'où viens-je, où vais-je". Mais comme ces dernières questions, et à l'inverse de ce que prônent les philosophies orientales et occidentales, on ne cherche pas vraiment à leur trouver une solution. Non, car ici, ce n'est pas le chemin qui compte, c'est le but. L'idéologie peut être interprétée dans ce contexte comme un point lumineux, un phare dans la mer déchaînée de nos interrogations; elle nous éclaire, ou plutôt elle nous aveugle, parfois si…

1 commentaire

Théorie d’Olson

La théorie d'Olson de l'action collective est l'une des première théorie politique à m'avoir profondément énervé. Selon celle-ci, à moi qu'il n'y ait une conjonction d'intérêts individuels, il est impossible de créer une association, un groupement d'individus pour défendre en idéal. Il n'y a pas d'émergence spontanée de la société civile, selon Mancur Olson; la pure rationalité économique, l'évalution des coûts-bénéfices est intrinsèque à l'individu; seuls les intérêts égoïstes font bouger l'individu. Et cette théorie ne se limite pas au champs économique, mais absolument à toutes les sphères de la société : Mère Thérèsa ne serait, par exemple, que poussée…

26 commentaires