Oskar, dessine-moi la Suisse du futur

Suisse 2020.

La dernière femme quitte le marché du travail, suite au vote de l’initiative dite « Nous les Suisses, on veut faire comme les chevreuils ». En effet, chez les chevreuils, la femelle se cantonne à élever les petits et s’occuper de la nourriture, rejoignant ainsi les aspirations de l’ancien conseiller fédéral Ueli Maurer pour la gent féminine.

minaret par mandril

Suite à la rupture des bilatérales et au meurtre de l’ambassadeur de l’UE en Suisse par le président à vie Oskar 1er, l’UE ferme ses
frontières avec la Suisse. Le PIB est divisé par deux, puisqu’un franc sur deux est gagné à l’étranger. Comme ce franc gagné avec le commerce international n’est plus disponible, l’économie intérieure s’effondre. Le chômage atteint 57,5%.

Les grandes entreprises quittent la Suisse. Nestlé devient une entreprise britannique, UBS est racheté par Bank of America. Les Etats-Unis peuvent ainsi accéder aux comptes qui les intéressent.

La Roumanie accepte de participer au financement du milliard de cohésion en faveur de la Confédération helvétique. La Suisse n’en bénéficiera toutefois pas, étant donné le rejet définitif de sa demande d’adhésion à l’Union européenne, en raison des violations des droits de l’homme que connaît le pays et de sa trop fragile situation économique. La Suisse et la Turquie s’associent pour dénoncer l’utilisation des droits de l’homme comme critère d’entrée dans l’UE.

Les institutions internationales quittent Genève. Suite à la désertion des riches clients du Golfe, Genève passe du statut de contributeur à celui de bénéficiaire de la péréquation financière. Les cantons primitifs doivent passer à la caisse. Cependant, leur concurrence fiscale effrénée empêche toute contribution réelle de leur part. Le fédéralisme se trouve menacé. Alors que le Rösti Graben idéologique avait disparu depuis longtemps, les problèmes économiques menace de faire exploser la Suisse.

L’UDC uranaise lance une initiative pour se séparer de la Suisse romande et du Tessin et obtient les 100’000 signatures en 6 semaines. Comme le Conseil fédéral est élu par le peuple à la majorité simple depuis l’acceptation d’une initiative de l’UDC, aucun conseiller fédéral – tous sont alémaniques et membres ou sympathisants de l’UDC – ne s’oppose, dans un retour triomphal de la concordance, à cette votation. L’initiative est acceptée par 80% des Alémaniques, alors que les Latins la refusent à 78%. La Suisse se disloque et, finalement, disparaît en tant qu’Etat fédéral. Ce que Kadhafi n’a jamais pu ni voulu faire est réalisé par l’UDC en 15 ans.

L’initiative est acceptée par 80% des Alémaniques, alors que les Latins la refusent à 78%. La Suisse se disloque et, finalement, disparaît en tant qu’Etat fédéral. Ce que Kadhafi n’a jamais pu ni voulu faire est réalisé par l’UDC en 15 ans. Les ténors de l’UDC Suisse déplorent ce vote, mais rappellent que le peuple est souverain. Ils décident donc d’expulser les rares Romands demeurant dans des postes à responsabilité au sein de l’administration et de fermer les frontières de la nouvelle Suisse, alémanique. Les Romands présents y sont considérés comme des réfugiés et traités comme tels. Des charters sont organisés entre Zurich et Genève. En représailles, le Valais se sépare du Haut-Valais.
(suite…)

1 commentaire

De l’impossibilité des races

Sus au politiquement correct, appelons un chat un chat, et cessons de prendre des pincettes pour exprimer ce que nous savons tous être vrai ! Les races existent, et ce n'est pas être raciste que de dire qu'il existe des différences entre les hommes ! Sous ce cris du coeur lancé périodiquement dans le débat politique ou dans le cercles des proches, que nous avons tous entendu - voire auquel nous avons participé - se cachent sans coup férir les…

0 commentaire

Pourquoi c’est l’extrême droite qui a gagné en Suisse

Alors que l’Union démocratique du centre (UDC) se pose la question de comment réorganiser la politique en Suisse, les qualificatifs des journaux à l’égard de ce parti vont certainement se faire de plus en plus légers. Moins grossiers. Moins moralisateurs. On serait à moins, puisque le parti agrarien a réussi le pari de faire mieux qu’il y a 4 ans, et atteint le score incroyable de presque 30 % des votes exprimés en sa faveur. C’est, semble-t-il, le pourcentage le plus élevé jamais réalisé par un parti politique en Suisse. Habitué au consensus, l’Helvétie a pour habitude de composer, de négocier entre les différents tendances. Face à un parti représentant pas loin d’une voix sur 3, les journaux pourront-ils tenir le même discours ? Les électeurs de l’UDC seront-ils toujours taxés de xénophobes ? A l’étranger, cela ne fait aucun doute, mais dans ce montagneux pays, où les journaux doivent compter avec un lectorat relativement réduit, on en doute. Comment évoquer qu’un tiers des votants suisse soit d’extrême droite ?

Avant de passer en revue les arguments qui donneraient à croire que ce parti n’est pas qu’une simple droite nationaliste, observons le taux de participation. On se gausse dans notre pays d’avoir atteint les 50 %, alors que la campagne s’est déroulée de manière très virulente, les invectives volant très bas et les appels au vote se répétant ad nauseum. Jamais on avait vu l’électorat et les politiques se mobiliser de la sorte, les manifestations se voyant opposer des contre-manifestations, les journaux analysant les penchants politiques de tous les candidats, les tracts s’échangeant à toute vitesse de mains en mains. L’agitation est à mettre en relation avec celle ayant suivi la qualification de Le Pen au deuxième tour des présidentielles françaises de 2002, qui eut pour résultat le taux record de presque 80 % de participation. Entre la France de 2002 et la Suisse de 2007, on passe à peu de choses près du simple au double. La démocratie suisse, ce n’est pas tellement une affaire populaire.
(suite…)

21 commentaires

Les moutons montent la garde : signez !

L'association « moutons de garde » a été créé en réaction aux dérapages de la campagne des élections nationales suisses d'octobre 2007. Ce mouvement est apolitique. Ils en appellent au respect de la différence et des individus, car c'est ensemble que nous trouverons des solutions pour la Suisse, et pas en montant des catégories de population les unes contre les autres. Vous pouvez rejoindre le mouvement en signant l'appel, et consulter la liste des signataires actuels. Il est temps d'agir.

1 commentaire

Dis, papa, c’est quoi un raciste ?

Mon fils, ne cède pas à la croyance populaire : un raciste des temps moderne n'a rien en commun avec les partisans nazi. Au contraire, il s'en sert pour se convaincre que lui, il n'a rien en commun avec ces barbares d'une époque révolue; les formes les plus extrêmes de racismes permettent à d'autres formes, aujourd'hui, de s'épanouir totalement décomplexées. Ainsi, de nombreux comportements racistes peuvent être quotidiennement observés dans nos sociétés démocratiques, sans que personne ne s'émeuve. Car mêmes…

15 commentaires

L’extrême droite sait utiliser les blogs

Il fallait s'en douter, avec les sujets que j'aborde parfois, des individus d'extrême droite viendraient polluer mon blog. Cela vient de commencer là. Ce qui m'a fait supposer qu'il s'agissait là de propagande extrêmodroitiste plutôt que de simples commentaires d'extrêmodroitiste (qui existaient déjà sur mon blog), c'est que le commentaire n'était pas vraiment lié à mon message. Il donnait plutôt l'impression d'un commentaire-type. Et en effet, en regardant le champs refer - le lien utilisé pour atterir sur ma page…

15 commentaires

Insidieuse extrême droite : l’habit ne fait pas le moine

Les blogs, c'est la liberté. Pourquoi ? Parce que s'exprimer, c'est un droit fondamental. Et cette liberté sans limites sur internet permet une confusion des genres qu'on ne voit jamais ailleurs. Ainsi, on tombe de temps à autre sur des sites déguisés; sous des habits de couleur neutre, affichant avec fierté la cagoule de l'indépendance, le groupe novopress mélange des éditos neutres, et d'autres totalement assumés. Ceci permet évidemment de brouiller les pistes au possible, puisqu'à ceux qui auraient l'audace…

15 commentaires