Chroniques de voyage

Vices et ruée vers l’or dans la plus haute ville de monde, La Rinconada

Article en cours de publication... "Ici, j'ai peur pour ma vie", m'avoue le maire de la Rinconada. "La vie d'un être humain ne vaut pas plus de 10 soles (3 dollars). Les gens se font tuer sans raison", m'explique Wildmer, un mineur péruvien dont les yeux me fuient et sa bouche s'occulte derrière un masque bleu de protection contre le COVID-19. La quarantaine n'est pas encore entièrement tombée au Pérou en ce mois de juillet 2020, mais il est possible…

2 commentaires

Le monde des pétroglyphes de Checta

Je me suis toujours vu comme un individu rationnel et scientifique. La science, dans ma philosophie, est une approche méthodologique du monde. Le monde est constitué de causalités qui nous sont externes, et nous ne pouvons que les approximer. Aristote ou Descartes, par exemple, sont bien trop théistes pour moi. Pour Aristote, le fait d'être est un don du divin, la forme est créée. Pour Descartes, c'est la pensée qui est le fait d'un dieu. Mais pour les deux philosophes,…

0 commentaire
Les Qeros, un peuple descendant des Incas mais plus pour longtemps
Photo de Leif Steiner (instagram.com), série Portraits of humanity

Les Qeros, un peuple descendant des Incas mais plus pour longtemps

Trouver une communauté autochtone relève de la gageur dans deux des trois régions péruviennes. L'Amazonie péruvienne, la selva comme disent les Péruviens, abrite plusieurs communautés, tels les fameux Shipibos. La costa quant à elle, la côte ensablée et désertique, recèle bien des trésors archéologiques mais ne comporte aucun groupe d'indigènes. Et enfin, la troisième région, qui coupe en deux le Pérou avec un couteau haut de six mille mètres : la Sierra des légendes oubliées, des hauts plateaux qui se…

2 commentaires

Cerro Mongón, ou comment j’ai découvert des ruines au Pérou

J'ai réalisé l'un de mes objectifs en venant au Pérou : découvrir des ruines inconnues. A Cerro Mongón le 28 janvier 2020, j'ai pu me débarrasser ainsi de l'une des nombreuses obsessions qui me hantaient depuis mon arrivée dans le pays andin. Je raconte l'histoire de cette découverte d'une manière parfois poétique, parfois plus académique, car son contexte est si capricieux que pour l'apprivoiser, il faut savoir s'adapter à la nature polymorphe de la bête. Seuls les contemplateurs, à la…

0 commentaire

Huanacaure, histoire d’une découverte manquée

"Là où tu vas aller, très peu de gens sont déjà allés", me fait en m'embrassant Javier, celui par qui tout a commencé. "Ne prends pas trop de risques, mais je comprends que tu veuilles voir tout ça. C'est unique. Prends des photos pour que je puisse montrer à tout le monde", termine-t-il en agitant la main pour dire bonne chance, mais cela ressemble plus à un adieu. J'étais venu à Huánuco pour voir son site archéologique Kotosh, et comme…

1 commentaire

L’histoire de la destruction des géoglyphes de Santo Domingo au Pérou

Parfois, notre histoire s'allonge. Nous découvrons un tesson de céramique qui remet en perspective ce que nous pensions connaître des relations entre civilisations. C'est un moment de débats, de contradictions, et d'enthousiasme. Les recherches aboutissent sur de nouvelles théories et l'appropriation de notre passé. Quoi de plus terrible que d'assister impuissant à l'effacement de notre histoire. Lorsque des géoglyphes, une méthode d'expression relativement méconnue (les plus fameux sont certainement ceux de Nasca), sont réduits en poussière, notre histoire se raccourci.…

0 commentaire

Sur les hasards de la route de la cocaïne et de la révolution

Il existe deux manières de partir à la rencontre d'un pays. La première, la plus commode, est de se référer aux nouvelles et aux chiffres. La Colombie est à l'origine de 70% de la production de cocaïne mondiale. Fin août 2019, d'anciens leaders des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC) ont déclaré vouloir reprendre les armes pour poursuivre le plus long conflit interne des Amériques. La Colombie souffre de ces deux maux qui s'enchevêtrent toujours plus intimement, c'est un fait…

0 commentaire

Les Kogis, ou comment survivre face à la modernité lorsqu’on valorise la tradition

« Lorsque vos scientifiques étudient la terre ou l’eau, c’est uniquement pour en tirer des bénéfices. Lorsque nous les étudions, c’est pour mieux les comprendre et les aider. Vos hydrologues et géologues nous tuent et tuent la Terre Mère ! », me lance dans le noir de la nuit un représentant du peuple kogi, dont je discerne à peine les traits. Me voilà propulsé émissaire de la civilisation occidentale auprès d’un peuple autochtone colombien, mandataire de compagnies d’extractions mortifères que…

2 commentaires