Cloverfield, easter eggs et histoire complète

Après m’être extasié sur le bijou venu des profondeurs Cloverfield, quelques bonus. Le film a été décortiqué, analysé, théorisé dans tous ses replis. Voici quelques bonus cachés (easter eggs), images et interview qui me paraissent indispensables pour compléter le film. Ne seront pas recensées les nombreuses fausses pistes, dessins, tags dans la rue, faux sites web qui ont été lâchés en pâture au fil des mois.

La mythologie du film

0. L’attaque

cloverfield tagruato logoTout commence avec l’attaque d’un station off-shore dans l’Atlantique. La station Chuai 1)D’après le nom de l’empereur Chuai ? de la holding agro-alimentaro-médico-spaciale Tagruato a été attaquée par les éco-terroristes de Tidowave. Ces fous furieux, originaires de France, expliquent sur leur blog que Tagruato détruit le fond des océans, qu’aussi forte que soit Mère Nature, elle a besoin d’un coup de main.

La station est à quelques centaines de miles de New York, et pourrait avoir pour objectif, en croisant cette informations avec les activités pharmaceutiques décrites sur la page web de l’entreprise, de récolter des ingrédients au fond de la mer pour développer des produits alimentaires ou pharmaceutiques.
(suite…)

Notes de bas de page   [ + ]

1. D’après le nom de l’empereur Chuai ?

2 commentaires

Cloverfield

Excellent film aux contradictions cohérentes : faire The Blair Witch Project avec 30 millions de dollars. Faire une publicité sans précédent pour un film vendu comme étant tourné caméra à l’épaule, et sans stars. Ou encore, faire un film de monstres et donner la parole non à ses preux combattants, mais à quelques obscurs et terrifiés fuyards. Filmer la guerre de Troie en se concentrant sur les galériens.

cloverfield tête de la statue de la libertéCloverfield se nourrit admirablement de toutes ses contradictions. Après tout, à ceux qui dénoncent les mensonges sur le réalisme du film (lumière et son trop réussis pour un film amateur, balancements exagérés), son budget démesuré pour un film de ce genre, on peut objecter qu’ils ont perdu de vue ce qu’était le cinéma; un total reformatage de la réalité. Une invention. Chercher ce qui est vrai ou faux là-dedans, alors même que le cinéma ne cherche qu’à réinventer la réalité, cela n’a aucun sens.

On peut ainsi critiquer la crédibilité de telle ou telle scène (le spectateur ne s’est pas senti assez immergé pour y croire), mais certainement pas la manière, la technique ou les moyens utilisés. Tout est artificiel, au cinéma; c’est peut-être la plus grande réussite du 7ème art que de s’être créé des détracteurs l’accusant d’irréalisme dans sa phase de production.
(suite…)

8 commentaires