Plaidoyer pour un activisme à tout âge

Je ne cesse de m'interroger face à ces hommes (et certaines femmes) blancs, d'un certain âge, qui se moquent de la jeunesse qui manifeste avec vigueur sur cinq continents pour le climat. Après tout, j'en suis un moi-même, je devrais mieux les comprendre, ces grincheux qui cherchent à percer la moindre contradiction de l'adolescence, qui pourtant en comporte déjà foison, sans avoir à en rajouter une couche supplémentaire. Leur cynisme est si éreintant qu'il m'en fait perdre parfois mon objectivité.…

0 commentaire

Sur les hasards de la route de la cocaïne et de la révolution

Il existe deux manières de partir à la rencontre d'un pays. La première, la plus commode, est de se référer aux nouvelles et aux chiffres. La Colombie est à l'origine de 70% de la production de cocaïne mondiale. Fin août 2019, d'anciens leaders des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC) ont déclaré vouloir reprendre les armes pour poursuivre le plus long conflit interne des Amériques. La Colombie souffre de ces deux maux qui s'enchevêtrent toujours plus intimement, c'est un fait…

0 commentaire

Les Kogis, ou comment survivre face à la modernité lorsqu’on valorise la tradition

« Lorsque vos scientifiques étudient la terre ou l’eau, c’est uniquement pour en tirer des bénéfices. Lorsque nous les étudions, c’est pour mieux les comprendre et les aider. Vos hydrologues et géologues nous tuent et tuent la Terre Mère ! », me lance dans le noir de la nuit un représentant du peuple kogi, dont je discerne à peine les traits. Me voilà propulsé émissaire de la civilisation occidentale auprès d’un peuple autochtone colombien, mandataire de compagnies d’extractions mortifères que…

2 commentaires

Anti-sionisme – histoire d’incompréhensions mutuelles

Alors que la peste brune monte de toute part dans les démocraties, l'antisémitisme s'invite au buffet de la violence radicale en se servant d'une pincée de propagande, une bouchée de swastikas, et avale goulûment un cocktail de peurs diverses. Celui que l'on croyait à jamais mort ne pouvait le rester, et le Grand Ancien à tentacules sort de son repos. Oui, la maladie antisémite est de retour. Elle n'était jamais totalement partie, mais restait tapie, secouant de temps à autre…

0 commentaire

Se découvrir raciste après avoir été au service des droits humains

Après 18 mois passés dans 5 pays très différents d'Afrique subsaharienne (Kenya, Ethiopie, Cameroun, Côte d'Ivoire, Togo), il ne m'est plus possible de me voiler la face: je suis raciste. Ce constat horifiant est à la mesure de ma surprise. Soyons honnêtes, après 10 ans à oeuvrer à l'amélioriation des droits humains universels depuis sa capitale, Genève, avec des missions et collaborations régulières avec la société civile, les institutions et les gouvernements du monde entier, ce type de révélation détonne…

3 commentaires

Has Safari Club International just made an insightful mistake on Zambia’s ban of elephant trophies ?

Safari Club International is an extremely efficient lobbying organisation that may have made a mistake demonstrating how powerful they are. During the « African Wildlife Consultative Forum » in Arusha, the U.S. Fish and Wildlife Service lifted the ban on import of Zimbabwe elephant trophies. The problem is that Safari Club International announced the ban as aiming not only to Zimbabwe, but also to Zambia. Should we expect soon a new lift, due to the pressure of the hunter’s lobbying group?

Who is Safari Club International?

Safari Club International (SCI) is a powerful US lobbying organisation which promotes hunting worldwide. They claim to have more than 50,000 members and 180 local chapters. In its last fiscal year, the Club spent over USD 8 million in fundraising, out of 22 million of total expenses. They have a Foundation (SCIF) that is in consultative status with ECOSOC, meaning that SCIF can enter the United Nations and any specialised agency, lobby 193 member-states, and take the floor during any official event (if NGOs are given the floor). The NGO pretends that hunting equals to conservancy, since hunting regulates animal population and supports local community. Should you be tempted to believe this narrative, read the exhaustive National Geographic’s article « Is Trophy Hunting Helping Save African Elephants? ». For the lazy readers: it does not, since corruption prevents the local population to get the money spent by hunters.
(suite…)

0 commentaire

Féminisme: #metoo, un énième signe du changement de régime égalitariste

Au degré de culture auquel est parvenu le genre humain, la guerre est un moyen indispensable pour la perfectionner encore ; et ce n’est qu’après l’achèvement (Dieu sait quand) de cette culture qu’une paix éternelle nous serait salutaire et deviendrait possible.
Kant, Conjectures sur les débuts de l’histoire humaine

L’émergence du féminisme dans les années 60 est le plus grand bouleversement intellectuel depuis la pensée rationnelle socratique. Sauf que Socrate n’a « que » changé la manière de penser d’une élite, alors que les féministes ont redéfinis les rapports de forces entre homme et femmes, ont renvoyé des traditions millénaires aux oubliettes, ont émancipé l’humanité de son obsession de la nécessité naturelle. Ce n’est pas un hasard si le féminisme accouchera du respect des minorités sexuelles, du droit à l’avortement, de l’écologie, et surtout de la a pensée post-moderne : tout ce qui était inenvisageable jusqu’alors, car la société qui encadrait la reproduction (ou plutôt la survie de l’espèce), est balayé. La contingence s’impose et devient norme. Les femmes deviennent plus que de simples outils à procréer, et accèdent à la catégorie si enviée d’êtres pensants. Les femmes devenant plus qu’un simple utérus, les bases du patriarcat oligarchique sont soufflées. Un Etat total, avec pour nouvelle idéologie l’égalité totale, sort des cendres du vieux monde.
(suite…)

0 commentaire

C’est toi qui l’a voulu

C’est au milieu des souris qui dévorrent les miettes de pain rassi que j’ai eu la mauvaise idée de laisser traîner, et quelques fourmis qui parcourent l’écran comme de mauvais pixels, qu’une vague de nostalgie me prends. Les chiens de garde aboient au dehors, seule la pluie les interrompt. Quelques cafards se rappellent à mon bon souvenir de temps à autre, et mes habits séchés au soleil sentent la lessive bon marché. Est-ce qu’il s’agit là de lignes de plaintes, que je terminerai par un @SwissConfederation ? C’est en fait tout le contraire. Mes réflexions, mes voyages, mes discussion, et mes intuitions me poussaient à le faire. Recommencer à zéro, pour plus d’humilité. Restreindre mon train de vie, qui n’avait rien d’exhubérant, mais que je ressentais malgré tout comme de l’opulance. Travailler dans un nouveau combat perdu d’avance, non parce que je pense pouvoir le gagner, mais parce que si ne mène pas la lutte de toutes mes forces, la honte recouvrera mes derniers instants de lucidités. Expérimenter enfin l’Afrique, elle qui m’a tant donné, et à qui je ne pourrai jamais rembourser ma dette.
(suite…)

0 commentaire