Tête de turque – Ankara, génocide et liberté d’expression

La position extrêmement stratégique que possède la Turquie l'amène à être régulièrement sous le feu de l'actualité. Parce qu'elle est à la croisée des chemins, tout comme l'Égypte, entre Orient et Occident, elle est amenée à faire des choix qui, parfois sont tellement difficiles à assumer, qu'elle proclame officiellement une chose et fait exactement son contraire. Et de se souvenir de l'affaire du passage des militaires étasuniens, où Oncle Sam en échange d'espèces sonnantes et trébuchantes, avait obtenu pour ses…

3 commentaires

L’héritage d’Atatürk : les raisons de l’entrée turque dans l’UE

J'ai déjà eu l'occasion d'aborder précédemment les exigences qui vont se poser à Ankara dans le cadre des négociations pour l'adhésion à l'UE. Depuis, on a pu voir l'Autriche faire pression sur la Turquie pour faire entrer en catimini dans l'agenda de Bruxelles les négociations avec la Croatie. Stratégie couronnée de succès, il ne fait nul doutes que les amis croates se souviendront d'un tel appui. Le précédent article évitait sciemment d'aborder le problème de la rationalité d'une adhésion turque…

0 commentaire

L’épicier turc : Ankara et l’UE

erdogan portrait avec drapeau turque et européenIl est difficile de trouver un sondage qui ne reflète pas dans son résultat la peur de l’épicier turc, futur bouc-émissaire des débats qui vont entourer les négociations d’adhésion d’Ankara à l’Union européenne (UE). Cette caricature ne sera qu’un fac-similé, mais remis au goût du jour, du désormais célèbre « plombier polonais« .

Les négociations entre les deux parties doivent débuter le 3 octobre prochain. La France, à travers son président, semble depuis longtemps réticente à une « entrée précipitée » - 1 -Les négociations avec Ankara ont débuté en 1987. Deux obstacles majeurs minent les tractations entre l’UE et la Turquie : le premier concerne la reconnaissance de l’Etat de Chypre, qui est encore plus problématique depuis que la partie indépendante de l’île est devenue membre de l’Union (en mai 2004), le second la reconnaissance du génocide commis sur le peuple arménien commis par le pouvoir Ottoman lors de la 1ère Guerre mondiale. Deux reconnaissances soit, mais chacune d’entre-elle implique des conséquences bien différentes.
(suite…)

Notes de bas de page

1. Les négociations avec Ankara ont débuté en 1987.

0 commentaire