Pourquoi l’écologiste qui s’engage se doit d’être Vert-e

Aux côtés du lieu commun qu'est la sempiternelle phrase "c'est l'atome ou la bougie", le militant vert se voit opposer un autre grand classique : pourquoi "l'écologie" devrait-elle s'intégrer dans la politique ? Pourquoi un parti Vert, plutôt que des partis tentés de vert ? L'écologie n'aurait ainsi pas sa place dans un monde gouverné par l'axe gauche-droite, l'écologie ne devrait pas se plier aux règles idéologiques de la sphère politique. Pour autant que l'idée d'une dépolitisation de l'écologie paraisse séduisante - tous les partis pourraient ainsi intégrer la perspective écologique dans leur programme - on se rend pourtant rapidement…

0 commentaire

Ni de droite ni de gauche, les Verts ? Pas si simple…

Par manque de temps - et peut-être de motivation - je n'ai pas pu faire paraître dans l'une des éditions du HEI Comet un débat qui me tenait à coeur, à savoir si l'écologie était de droite ou de gauche. Sous la forme de débat, j'aurais souhaité démontrer que bien que non partisanne par définition, la politique écologiste implique une sensibilité politique ancrée à gauche. Récemment, le Secrétaire général du parti des Verts suisses s'est fendu d'un article que j'ai trouvé limpide, et qui contient je pense tous les arguments démontrants que l'écologie ne peut s'incarner que dans un parti…

8 commentaires