Spellbound

Une maison de fou pour présenter la psychiatrie; Hitchcock, qui s'intéresse comme un damné à cette discipline encore relativement peu connue du grand public à cette époque, et construit le film brique après brique telle une séance sur le divan. La symbolique est une merveille : de la femme débauchée (la sublissime Rhonda Fleming), jouant aux jeux de cartes et nymphomane, il passe à la psychorigide (Ingrid Bergmann), incapable d'aimer, qui est la psychiatre. L'une et l'autre sont opposées dès les premières images du film, mais Hitch ne suivra que la seconde, puisqu'après tout elle a réussi sa vie. Les…

0 commentaire