Die Hard 4

Quand les geeks se font botter le derrière

die hard voiture fonçant sur helicoptèreLa série des Die Hard avait toujours été jusqu’ici une référence en matière de films d’action. Sorti une année après le très réussi Leathal Weapon (l’arme fatale). Le personnage John McLane était une invention qui allait se décliner à l’infini : héros désabusé, sauvant la population comme d’autres passent l’aspirateur, mais à la vie privée complètement manquée. Difficile de reprendre son souffle lors des Die Hard; ça allait vite, très vite même : Willis en miettes dès le début, la série tournait au survival movie rapidement. L’humour était omniprésent, le feu d’artifice prenait place dans un déluge d’effets spéciaux. Et pourtant, il y avait un petit quelque chose qui faisait que le spectateur y croyait, qu’il se délectait avec vice de la succession de cascades et explosions. Le scénario était travaillé, ainsi que le personnage principal.

Autant le dire toute de suite, Die Hard 4 ne cumule pas ces qualités. L’idée de présenter Willis héros vieillissant et dépassé par la modernité, en 2007, c’est éculé. Et la série des Leathal Weapon, avec son excellent Mel Gibson, le faisait déjà il y 20 ans. Avec plus d’humour. Par ailleurs, la trame générale (le terrorisme informatique), pour aussi intéressante qu’elle soit dans un monde déjà confronté à ce type de terrorisme d’Etat (qui a dit Russie ?), est ridicule. Télécharger les données des fonds de pensions de tous les Étasuniens ? Splendide, mais une fois que c’est fait, on en fait quoi ? On ne comprend pas en quoi le « coup » peut se solder par un enrichissement. On ne comprend pas pourquoi quelqu’un que personne n’a écouté et s’est par la suite « patriotiquement » révolté, a pu concevoir le système informatique de sauvegarde d’une attaque terroriste. D’ailleurs, il dénonce un mauvais système, alors qu’il le crée lui-même ? Difficile de voir où veut en venir Len Wiseman.

(suite…)

1 commentaire