Plus d’électricité

Ce matin un peu avant 10h les lumières se sont éteintes, les micros ont stoppé d’amplifier, la présentation powerpoint a disparu… L’électricité a fui le pays. Incroyable mais vrai, 50% du pays sans lumière pour un soi-disant problème technique. A ce moment j’étais en train de suivre un séminaire/conférence sur la sécurité en Amérique Latine, en présence des Ambassadeurs d’Argentine et du Venezuela et de Lucho Garzà³n, le maire de Bogotà¡. Les réactions furent assez intéressantes. Le public, colombien en énorme majorité, a tranquillement ouvert les rideaux pour pouvoir y voir quelque chose. Le maire est resté sagement assis. L’ambassadeur argentin ne s’est même pas rendu compte.

Par contre l’ambassadeur vénézuélien s’est levé d’un seul bond, prêt à  courir vers la sortie… avant d’être rassuré par les services de sécurité. Il venait de terminer son beau discours où il nous a expliqué les étroites relations qu’ont toujours eu les militaires avec la population. Il nous a aussi annoncé le nouveau nom de la force publique: les forces militaires bolivariennes, qui doivent soutenir la révolution et surtout la protéger contre l’envahisseur et la corruption!

Le monsieur est resté une demie heure de plus, visiblement tendu, avant de quitter les lieux en courant. L’armée bolivarienne n’était pas là  pour le protéger et le complot colombo-étasunien concerne aussi les ambassadeurs… bien sûr!

17 réflexions sur « Plus d’électricité »

  1. des petits peureux ces gars de l’armée Bolivarienne :[ ils n’ont rien dans le pantalon, bouuuuuuu, même pas peur…..je m’appelle Clément et je vis à BsAs, je vous attends de pied ferme…allé! venez si vous êtes des hommes!!!

  2. Un beau microcosme revelant judicieusement les schemas et consignes à appliquer dans le traitement des affaires courantes des pays politiquement « instables ». Bon, tu peux rallumer la lumière maintenant Tonio….ils sont tous partis…. 😉

  3. En fait j’ai voulu éteindre la lumière de la salle de conf’ et ça a coupé le jus dans 80% du pays… incroyable, il se passe de ces trucs ici…

  4. Heuuuuuuuuuuu 😀 qu’un qu’un peut m’expliquer…comment il a fait le Toño pour couper la « luz » dans 80% du pays…moi j’croyais qu’y avait pas d’électricité en colombie mais que des bougies, vraiment j’comprends rien!!

  5. Crotte alors! avais oublé de me reconnecté sous mon nom…mais heureusement que vache delire ne trompe personne 😉

  6. Très sympathique tout ça… mais dis moi Tonio, pourquoi y a que des vaches qui laissent des commentaires sur ton blog?

  7. En espagnol on appellerai ça gentiment : culo de desocupado… ou alors c’est parce que le foin colombien plaît à cette vache.

  8. ça balaaaaance dans les coins! moi je dis ça , je dis rien jeje 🙂
    et sinon on sait d’où vient réellement ce problème d’électricité? ça a duré combien de temps?

  9. Oui, il parait qu’une sale vache noire et blanche (« Marguerite »)aurait bouffée les cables à la sortie de la centrale thermique de bogota pour se venger de la hausse des prix de la viande bovine qui ont dejà envoyé son petit frere ( Boubou) et sa soeur ( la noiraude)à la boucherie. Mon conseil: Mefiez vous des vaches qui tricottent.

  10. Bien fait pour Boubou et Noiraude : zavait qu’à pas être des vaches! puis la marguerite dès qu’on l’attrape : hop! dans l’assiette!

  11. C’était une erreur humaine, un gars qui a appuyé sur le mauvais bouton … la coupure a duré 5 heures et a touché 98% du pays.

  12. La Colombie n’a pas la bombe atomique rassure moi?….Merci pour cette éloquente explication journalistique, je suis mort de rire!

  13. Non… heureusement. Mais ça reste pas très rassurant que toute l’électricité du pays puisse s’arrêter avec un bouton et soit à portée de main d’un gardien de sécurité!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *