Des preuves de vie des otages

ingrid-betancourt.jpgDes photos et vidéo de 16 otages, dont Ingrid Betancourt ont été interceptée par l’armée alors que des membres FARC s’apprêtaient à  les transmettre à  Chavez avant dimanche.

Une preuve de vie qui arrive à  point et qui démontre que le travail de médiation avançait, comme l’a dit et répété Piedad Cordoba.

Si il est impossible de justifier le scandale de Chavez, ces preuves de vie et surtout le fait que les FARC étaient, pour une fois, en train de faire un brin d’effort, remet en question la réaction d’Uribe. Il est aujourd’hui clair que le coup de téléphone au général fut l’excuse bien choisie pour arrêter la médiation, mais la vrai raison est, sans aucun doute, la trop grande publicité qui se faisait autour des FARC grâce à  Chavez et qui, ici, est très mal perçue.

C’est événement risque fort de raviver encore plus les tensions entre le 2 pays, les preuves étaient destinées à  Chavez et devaient arriver avant dimanche… grande journée électorale au Venezuela.

Maintenant qu’un retour en arrière est impossible, Chavez est hors-jeu de manière définitive, il va falloir être vraiment patient pour voir d’autres avancées. On voit mal les FARC et Uribe négocier directement… Il reste bien sûr Piedad Cordoba, mais pour ça il faudrait peut être penser à  lui retirer son accusation de traîtrise à  la patrie…

8 réflexions sur « Des preuves de vie des otages »

  1. Ping : Ému bien sûr, mais surtout en colère sur Argentine au jour le jour

  2. Pauvre Ingrid, même si je commençais sérieusement à la croire morte (ce qui n’est pas tout à fait exclu)… Acceptera-t-on une bonne fois pour toutes de prendre les FARC pour ce qu’elle sont, des barbares concentrationnaires ? Je regrette, Tonio, que tu n’aies pas un mot sur ce point dans ton interprétation. Celle-ci est défendable, même si elle montre une fois de plus l’instrumentalisation des otages que comptaient faire les FARC, cette fois-ci au profit de Chavez et de son difficile référendum.

    Je reste convaincu que les FARC ne lâcheront rien ou n’auraient rien lâché, leur objectif politique étant la défaite complète, la capitulation en rase campagne, du gouvernement colombien légitime.

    Quant à Piedad Cordoba, tu ne peux pas nier qu’elle est au minimum une alliée objective de la guérilla, qui a gravement manqué de la plus élémentaires des pudeurs en enlaçant l’enfoiré d’I. Marquez à Caracas, non ?

  3. C’est celui qui le dit qui l’est, Phiconvers. Pourquoi avoir toujours l’insulte à la bouche?

    Plus sérieusement, oui l’état d’Ingrid est déplorable, oui les FARC ne sont pas des enfants de choeur mais je ne pense pas qu’après 40 ans de guerre ils pensent sérieusement à une victoire totale. Il me semble que dans leurs communiqués récents il y a une ouverture vers un retour à la vie civile, voire vers le soutien, sinon la participation à un gouvernement « autre ». On peut dire que c’est du blabla mais en éternel naïf j’aurais tendance à dire: « Give the peace a chance ».

  4. Ping : Un rapport douloureux sur Corto en Colombie ?

  5. Salut,

    Il y a un truc qui m’échappe complètement, la trajectoire de ces vidéos.
    1- Si elles etaient pour Chavez pour elles sortent si rapidement, surtout juste avant le référundum.

    2- Il y a t’il un intérêt pour Uribe de les rendre publics.

    3- Comment sont-elles arrivées entre les mains de journalistes, Il y a t’il eu des fuites au moment de la capture des « messagers »?

    etc..etc..etc… J’ai l’impression d’être dans une mauvaise série B américaine écrite par un scénaristes remplaçant ceux qui sont en grève.

    Franchement je n’arrive pas à bien comprendre ce qui se passe. ca sent le hareng pourri depuis quelques années tout ça. Vraiment dans cette histoire y a un truc pas du tout clair.

    Je ne sais pas qui est Philconvers, mais quel déversement systématique de haine dans ses messages!

  6. A moi aussi beaucoup de choses m’échappent.

    Y a-t-il eu une course de vitesse pour que les preuves n’arrivent pas dans les mains de Chavez ?
    La Colombie pouvait-elle ne pas les rendre publiques avec le risque d’une part que que ça se sache, d’autre part que d’autres exemplaires parviennent à Chavez qui lui les aurait rendues publiques ?

    Uribe ne pense-t-il pas les utiliser pour justifier un sauvetage militaire? Avec l’argumentation suivante: compte tenu de l’état physique et moral d’Ingrid, il y a urgence et la mort vaudrait mieux que la vie dans ces conditions ?

    Il peut aussi justifier sa politique en disant qu’on ne peut pas négocier avec des interlocuteurs aussi inhumains.

    Mais, d’un autre côté, les trois américains semblent en assez bonne forme.
    Tout ceci est très contradictoire

  7. Ping : Le dégout a gagné sur Corto en Colombie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *