Uribe démisionne… si on prouve qu’il ment!

uribe-a-la-onuUribe est un grand président, tout le monde le dit, il a tout réussit. L’économie colombienne se porte à  merveille, 35’000 combattants ont rendu leurs armes, les FARC se sont repliés dans la jungle et le pays est beaucoup plus sûr qu’avant son élection. Il a presque réussit la signature d’un accord de libre échange avec les États Unis, presque parce que le congrès US voudrait clarifier la situation des droits de l’homme et de la parapolitique avant de signer quoique ce soit.

Mais voilà  Uribe le magnifique a un passé qui revient petit à  petit et qui fait mal, mais alors … Je sais, je me répète, j’ai déjà  parler de ces liens avec les paramilitaires et avec les narco-trafiquants. Mais, je ne peux pas m’empêcher de venir ragoter un peu, ce matin Uribe est de nouveau sorti de ses gonds.

Hier il s’était déjà  prit le bec avec le président de la court suprême, accusant la cour d’un complot contre sa personne…. il se base sur la déclaration d’un paramilitaire pour dire ça, des déclaration qui on plus que 3 semaines, un peu lent le président. Absurde, peut être mais pas sûr, le scandale éclate, la fiscalia s’en mêle et cela couvre les déclarations du New York Times qui demande de vérifier vraiment les relations d’Uribe avec Pablo Escobar parce les suspicions sont peut être bien vraie. Alors le NYT propose de repousser (encore) un peu le TLC.

Ce matin, revoilà  Uribe en direct à  la radio (il faut dire que le dialogue de la vieille à  secoué un peu tout le monde) et il est confronté à  un des meilleur journaliste du pays, Mr Coronell, qui vient de revenir d’exil après avoir un trop critiqué les politiques d’Uribe le magnifique. Donc, les deux personnages commencent à  discuter et très vite Uribe s’énerve et accuse le journaliste d’être un menteur cynique qui se planque derrière l’éthique du journaliste pour dire des connerie… Là  Coronell lui répond poliment, regardez le journal du 15 juin 1983 et vous pourrez lire que Escobar vous a prêté un hélicoptère. Il révèle aussi les visites d’Uribe a des prisonniers, coupable de trafic de drogue, corruption etc, avant sa présidence.

Uribe, le magnifique est un monsieur avec beaucoup, beaucoup de relations, il en a tellement qu’il ne sait même plus avec qui il monte en hélicoptère le jour de la mort de son père. Quand il visite un prisonnier plusieurs fois, il oublie aussi très vite… Il fait plus confiance aux paramilitaires qu’aux juges, déteste les journalistes, surtout s’il sont pas d’accord avec lui, ne respecte pas les institutions et fait arrêter les gens en direct à  la télé, sans jugement (cf un conseil communal du samedi, la version colombienne de allo présidente). Il a entretenu des relations avec les narcos, avec les paras. 40 élu du congrès (il y a 166 députés en tout) sont sous enquête de la justice pour leurs liens avec les paramilitaires… les 40 sont membres des partis qui soutiennent le président. Vraiment, à  partir d’aujourd’hui je l’appellerai « le magnifique » … avec un CV pareil il mérite le respect, y compris celui du New York Times.

Sans conclure avec précipitation, attendons patiemment que la justice fasse son travail… à  moins que celle-ci soit définitivement accusée de complot, alors dans ce cas il nous reste plus qu’à  confier dans les propos, très sage du magnifique: Uribe a dit, en répondant à  Coronell, qu’il démissionnerai s’il mentait…

Alors, Coronell, vas-y quoi, fait un effort et publie les documents … soit sympa quoi …

1 réflexion sur « Uribe démisionne… si on prouve qu’il ment! »

  1. Ping : 100% pur ragot sur Corto en Colombie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *