Un 20 juillet loufoque

bateau-de-guerre-au-large-de-san-andres.JPGLe 20 juillet est la fête nationale colombienne, le jour de la déclaration d’indépendance, de la libération du joug espagnol. Un grand moment.

En Colombie, comme presque partout à  travers le monde, on assiste à  un traditionnel défilé militaire et un discours du chef de l’Etat. Cette année n’a pas manqué à  la tradition. Sauf que cette fois ça m’a fait drôlement marrer. Un peu jaune, le rire, mais quand même. La première raison est l’importance spéciale que le gouvernement a accordé à  l’ile de San Andrès. Souvenez-vous cet archipel est réclamé par le Nicaragua. La Cour Internationale de Justice doit bientôt rendre son verdict et comme par hasard, pour la première fois de son histoire un énorme défilé était organisé là -bas, toute la flotte y était réunie. Les militaires ont même distribué des flyers toute la semaine précédente pour que la population sorte les drapeaux colombiens, pour qu’il flotte sur toutes les maisons, les magasins, dans toutes les rues… Tous les journaux nationaux et les télévisions sont venus voir, filmer, montrer à  quel point cet archipel est colombien… et fier de l’être.

Alors j’espère que tout le monde est convaincu, parce le débat risque bien de s’arrêter là , la Colombie ne se risquera sûrement pas à  organiser un référendum.

Jusque là  mon rire était réel, j’ai trouvé ça plutôt sympathique, le truc c’est que le président a l’art et la manière de faire jaunir mes rires. Je crois même que cette fois monsieur Uribe va réussir à  décrocher la palme de l’année de la plus grande connerie:

La Colombie a surmonté le paramilitarisme

J’ai cru rêver en écoutant sa phrase. Mais non il a bien dit ça. Merde alors, je me suis pas rendu compte. C’est vraiment dommage que je puisse pas aller voir Monsieur le Président parce que j’aurais deux ou trois questions à  lui poser. Je ne comprends plus qui menace et tue les victimes qui doivent aller témoigner contre les anciens paramilitaires (vous savez ces gens qui tuaient tout le monde dans les villages où la guérilla s’était soi disant installée). Je comprends pas non plus pourquoi partout où les groupes paramilitaires étaient présents il y a maintenant des groupes illégaux armés et violents qui ont les mêmes méthodes que les précédents. Je ne comprends pas non plus qui sont tous ces sénateurs en prison ou sur son chemin pour avoir des liens avec les paras… D’où viennent les déplacés qui sont toujours plus nombreux? Des questions comme ça j’en aurais mille.

Après avoir nié le conflit, le gouvernement ose prétendre qu’il a résolu le problème paramilitaire… je préfère en rire, sinon je commencerais à  croire qu’il a juste voulu dire que le paramilitarisme est terminé parce qu’il est arrivé au pouvoir… et ça me ferait tout froid dans le dos.

3 réflexions sur « Un 20 juillet loufoque »

  1. a lire absolument, les reportages de http://www.semana.org de cette semaine.
    Il sait tres bien ce qu’il dit, Uribe.
    En avril 97, demandes lui dans l’helicoptère de qui il était, le Gobernador des convivir..Jorge algo…demandes lui de ma part, et de la part des 3 millons de déplacés internes colombiens.et les 2 millons d’exilés.

  2. Ping : Les paramilitaires se réarment sur Corto en Colombie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *