Ouf, il est parti

semana.jpg

21 mille policiers, les services du DAS, l’armée, la CIA, le FBI, la moitié de ville fermée… et quelques centaines de casseurs. Fabuleux le dimanche, sans oublier la ley secca: vente d’alcool interdite, bar et boite de nuit fermé à  partir d’une heure du matin. Bush est venu, ne pas le savoir était impossible.

Ce que est sûr c’est qu’on est content de savoir qu’il est parti, déjà  qu’il a pourri notre week-end* juste pour rester 6 heures et dire deux conneries aux journalistes. imagen-3470232-2.jpgIls avaient le droit de lui poser 4 questions. Deux pour les medias internationaux et deux pour les medias locaux. En plus, il ne peut plus rien décider pour la Colombie, tout est dans les mains du congrès.

Merci, au revoir…ah, important, il a fait le plein de son super avion…

 

*heureusement, on avait anticipé…soirée rhum et karaoké tout droit sorti des philippines. (Comprendra qui voudra)

1 réflexion sur « Ouf, il est parti »

  1. salut tonio,
    ce qui m’a le plus choque, c’est les gringos du Secret Service verifiant l’interieur des canons des fusils des soldats du piquet d’honneur… Je pense que ces soldats colombiens ont vraiment du avoir les boules d’etre ainsi controles par des etrangers dans leur propre pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *