L’académie et le terrorisme

Après le bombardement du campement de Raul Reyes une longue série d’histoires a éclatée au grand jour. Hormis les continuelles tension entre la Colombie et l’Équateur qui n’en finissent plus, le thème qui fait la une ces derniers temps est la mort de 4 étudiants mexicains en même temps que le chef guérilléro. Uribe et son gouvernement ont affirmé à  plusieurs reprises que ces jeunes étaient des complices de la guérilla, des délinquants, des terroristes … ah ce mot, qu’est ce qu’il est beau et complet il signifie tout ce qu’on veut.
Le fait est que ces étudiants, qui pouvaient certes être des sympathisants de la guérilla (faudrait-il encore le prouver) était apparemment en train de réaliser une recherche sur la guérilla, et comme Reyes étaient plus ou moins le seul qui acceptait, ou était autorisé pour accepter, des visites les académiciens comme les journalistes ont été lui rendre visite.
Pas de chance pour les mexicains ils se sont fait descendre… c’est peut être le risque du métier? de la même manière que les journalistes sont parfois (trop souvent!) des victimes des conflits de par le monde. Cependant ceci n’autorise pas un gouvernement (ou n’importe qui d’autre) à  salir leur mémoire, à  blesser leur famille etc.
Prenons un autre exemple, que je connais bien puisque c’est moi. Je fais de la recherche sur la privatisation de la guerre et l’utilisation de compagnies militaires privées dans le conflit colombien. Le fait que ce soit un thème relativement nouveau m’a conduit à  réaliser une ou deux études de terrain. J’ai été faire des interviews de militaires, de contratiste etc… Et je pourrais aussi vouloir en faire chez les FARC pour savoir si eux ont aussi recours à  ce genre d’entreprise. Ceci n’implique pas le moins du monde que je partage leurs idées, encore moins que je participe à  leur lutte ou que je sois un terroriste (bien que avec ce mot on peut s’attendre au pire). Simplement je fais de la recherche pour mieux comprendre un phénomène qui a un impact non négligeable sur la vie du pays. Et cette recherche ne va pas forcément servir aux FARC, mais plutôt au gouvernement ou à  l’État dans son ensemble.
Bref faut arrêter un peu le délire, confondre les étudiants ou les chercheurs avec des terroristes n’est pas franchement une preuve d’intelligence. Après je ne dis pas tout le monde est beau et gentil mais jusqu’à  preuve du contraire on est innocent!

17 réflexions sur « L’académie et le terrorisme »

  1. Ben, voyons surtout que la visite des camps des Farc par Reyes c’est un peu comme la visite de l’économie soviétique organisée par Kroutchev, où des camps de prisonniers par Pol Pot, on peut même ajouter la visite de Guantanamo par la CIA, on est sûr d’apprendre quelque chose. (Rien).
    D’un autre côté, on ne prend pas les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages, les journalistes meurent pendant les conflits, un peu moins que les pompiers dans les incendies, mais la nouvelle mode, «je vais me faire des couilles en or grâce aux Farc, regardez mon reportage», me laisse de glace.
    Il y a une rescapée mexicaine, elle s’est réfugiée au Nicaragua après Quito. Elle n’a pas un prof ou un directeur de thèse qui pourrait confirmer les raisons de sa présence ?

  2. Uribe se contrefout de l’intelligence, il fait (mal) et argumente après… On a deux extrêmes face à face donc peu importe les moyens, seuls les résultats ont l’air de les intéresser malheureusement 🙁

  3. Patrick j’en conclu de ton message que sauf si elle prouve le contraire, elles et ces petits camarades sont des terroristes c’est ça?

  4. Dul ou l’art de lire ce qui n’est pas écrit, c’est une constante chez toi, tu ne fais ni dans la dentelle ni dans la finesse.
    Tu aurais dû être prêtre ou communiste

  5. Patrick, parce que tu crois faire dans la dentelle et la finesse?

    je te renvoie le compliment!

  6. Patrick : Pk quand on a des idées contraires aux tiennes on est forcément communiste ou prêtre ?????? 🙂

  7. le problème ne sont pas les idées contraires, c’est de vouloir me faire dire ce que je ne dis pas.
    Une dialectique digne d’un procureur stalinien ou de l’inquisition.
    Je n’ai pas vu d’idées dans ce que disait Dul sauf une farouche volonté de croire que je pense différemment que lui. Ce qui n’est pas le cas.
    Après avoir fait quelques considérations générales, j’ai posé une question :
    [quote post= »967″]Elle n’a pas un prof ou un directeur de thèse qui pourrait confirmer les raisons de sa présence ?[/quote]
    Vous êtes un peu rapides dans vos conclusions !

  8. ah lala juge stalinien et grand inquisiteur, belle journée.

    Il en manque encore quelques uns, vas-y lâche toi.

    Pour le fond, je dois être con ou illettré parce que j’ai beau te lire dans tous les sens je ne vois rien d’autre que ce que j’ai déjà retiré de ton texte. Alors au lieu de te lancer dans les insultes communisto-catholiques, expliques moi ce que l’idiot que je suis n’a pas été capable de comprendre dans ta magnifique prose, texte bien évidement trop humain, sensible et intelligent pour le pauvre d’esprit que je suis.

  9. (Vous êtes un peu rapides dans vos conclusions !)

    Bien pour ça que ma question a 6 points d’interrogation 😀

  10. Dites-moi il y a du « sport » par ici jejeje
    ça part au quart de tour! l’humour les gars, l’humour!…sinon c’est quoi le rapport avec l’article?? mais qui fait le troll par ici??
    Moi je vais prendre parti et dire que tout cela c’est la faute à…P……non, D.., non à TONIO!! comme d’hab! c’est toujours lui qui fout la merde… 😉

  11. Un peu triste tout ça les amis. Je crois que Guillaume a raison, désolé d’avoir foutu la merde. dorénavant je ne parlerai que de petites fleurs.

  12. Quoi qu’il en soit, un article avec des commentaires ouverts sert à débattre d’une idée, chacun a le droit d’y donner son opinion… Reste à faire en sorte que le débat soit constructif, malgré des idées parfois énoncées qu’à demi-mot, et donc « interprétables » à souhait. Malheureusement le débat devient ici stérile, au grand dam de Toño qui aborde pourtant un sujet qui mérite l’attention du monde ! On s’enfonce dans une dispute qui ne fait intervenir que la fierté des commentateurs !

    Revenons à l’essentiel : ces étudiants étaient oui ou non des « terroristes » ? On ne le saura probablement jamais. Mais devaient-ils mourir dans de telles conditions ? Là est réellement le débat, à choisir entre tous je crois que c’est Uribe qui ne fait pas dans la dentelle… non ?

  13. Moi je crois qu’on le saura, après ce n’est pas sûr qu’on l’accepte (d’un coté ou de l’autre). Uribe n’a pas fait dans la dentelle certes, mais en même temps c’est un peu le risque du métier. Si tu va faire des interview de guérilléros tu sais que tu prends un risque.
    Bien sûr il aurait été plus sain de les arrêter et non de les tuer… mais ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *