Une recherche illusoire

photo prise dans les ruelles de Cartagena J’expliquais à  la création de ce blog pourquoi je pensais trouver un jour Corto sur un banc colombien profitant de ces derniers instants de découverte avant de disparaître vraiment.

Les atouts de la Colombie aux yeux du marin devaient être nombreux, pourtant voilà , aujourd’hui débute le festival international de la Bande Dessinée à  Angoulême et une annonce fracassante a tout changé: l’aventure continue!

Le choc, je relis, si, si c’est bien ça… double choc! Douze ans après la mort de son créateur, ils oseraient faire retravailler le marin qui a la meilleure ligne de chance de la planète.

L’idée, paraît-il, n’est pas nouvelle et la décision a été prise suite à  l’exposition de Sienne, pour les dix ans de la mort d’Hugo Pratt. Les organisateurs avaient été surpris par le succès.

Que faire? Dirait Lénine. Poser cette question à  un mort nous laisse toujours la possibilité d’écrire un livre sur la réponse supposée. Pratt aurait-il vraiment voulu voir Corto continuer sans lui, peut-être … Faut-il abandonner tout espoir de rencontre ? Verser une larme et faire le deuil de cette idole, crier sur tous les toits que le Corto, le vrai, est celui d’Hugo. Les autres, ceux des films, des pubs et des nouvelles aventures sont des sosies, utilisés pour faire de l’argent…

Les fameux « ayant droits » décident, décident tout… mais il va falloir être patient, 2 ans, pour savoir vraiment ce qu’ils auront décidé. Ils ont embauché deux dessinateurs (c’est un minimum pour tenter d’arriver au niveau de Pratt) pour raconter la suite de La Jeunesse. Hugo Pratt avait commencé un album pour palier le vide de 18 ans laissés entre la participation à  la guerre russo-japonaise du début du 20e siècle et sa ballade en mer salée. On devrait alors découvrir comment Corto a aidé Raspoutine à  fuir la Mandchourie.

Si le projet est simplement de nous conter les aventures passées du marin, mon espoir de le trouver dans la région reste entier. Par contre, s’ils le forcent à  repartir, comme ils le sous entendent, à  Paris ou à  Venise, il va falloir que je trouve d’autres horizons…

 

Ps: la photo a été prise dans une ruelle de Cartagena…

6 réflexions sur « Une recherche illusoire »

  1. T’as pensé quoi, de tous les films d’animations qui ont été réalisés ?

  2. Je ne les ai pas tous vu.. mais dans l’ensemble ils sont assez fidèles, les dessins sont bons. Ils tuent simplement beaucoup de l’imaginaire, mettre des voix à des personnages influence leurs personnalités imaginaires. De même avec les mouvements.
    On va dire que j’étais sceptique mais que je n’ai pas été dégoutté… bien que la voix de Raspoutine ne va pas du tout.

  3. Ping : Plonger à Providencia sur Corto en Colombie ?

  4. Ping : Corto, le manequin sur Corto en Colombie ?

  5. Tu devrais en faire plsu des délire comme celui-là

    en plus c’est une base intéressante pour notre délire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *