Pathétique!

Voilà  comment on pourrait résumer l’actualité colombienne ces derniers jours. Mercredi dernier le sénateur Gustavo Petro a démontré les liens de certains sénateurs avec les paramilitaires, a dénoncé (avec à  l’appui d’un certain nombres de preuves) l’infiltration des paramilitaires dans l’ensemble de l’Etat. La gravité de ses accusations approche le célèbre « proceso 8000 » qui est l’épisode le plus noir des 20 dernières années pour l’Etat colombien. Les liens du gouvernement avec les narcotrafiquants avaient détruit toute crédibilité des politiciens.

La première anecdote bien pathétique est que le discours de Petro était diffusé à  la télévision nationale et comme par hasard la transmission n’a pas fonctionnée dans toute la région du nord du pays, les « terres paramilitaires » n’ont pas eu droit à  la vérité. Problème technique paraît-il, étrange le problème technique s’est produit au moment où Petro prenait la parole pour se régler à  la fin de son discours.

Jusque là  tout allait bien, dans la mesure du possible bien sûr. Uribe changeait de discours, on commençait même à  croire qu’il s’était détendu … Mais non!

Le lendemain un attentat avait lieu dans l’école de guerre de Bogotà¡, toute l’attention s’est alors dirigée sur les restes de cette voiture oubliant les allégations de Petro;

Uribe profitait alors pour nous faire un magnifique discours de seigneur de guerre accusant les FARC d’être responsables de l’attentat et donc de tuer tout espoir de discution. Le président exclut donc tout échange humanitaire, la seule manière pour les pauvres otages de sortir un jour de la jungle est grâce à  une intervention militaire. Autant dire que la seule sortie possible est entre 4 planches.

Les FARC ont déjà  nié leurs responsabilités dans l’attentat, et bien que ce ne soit pas vraiment des personnes de confiance on peut largement douter de leur implication dans l’attentat. Quant à  Uribe, il est vraiment content, il peut faire la guéguerre et dire à  la communauté internationale: j’ai essayé c’est eux qui n’ont pas voulu !

Les militaires aussi sont très content, ils ont eu peur pendant quelques semaines … une négociation, … ça mène à  la paix, c’est pas bon ça !

Pour se rendre compte à  quel point c’est pathétique il faut savoir qu’a la fin de son discours Uribe a été décrit par El Tiempo comme étant « redevenu l’homme qu’il était auparavant. Le guerrier de toujours. Son visage le disait. Il était radieux. »

Le soir même dans toutes les casernes du pays une fête spontanée a débuté, les militaires fêtant le retour de leur seigneur!

Merci à  Gustavo Petro d’avoir tenté d’apporter un peu de vérité sur la grande farce gouvernementale, une question me reste toutefois sans réponse: qui, parmi ceux qui ont un brin de pouvoir de décision, est d’accord de faire un effort pour la paix dans ce pays?

5 réflexions sur « Pathétique! »

  1. Je crois que je devrais te répondre, mais je ne suis pas sûr que ce soit utile…
    On verra si j’ai la pêche demain, pour tes lecteurs au moins.

  2. Ping : Corto en Colombie ? » Chasse aux sorcières

  3. Merci Tonio pour partager ta vision du conflit.

    J’aimerais rabaisser qq peu le debat, si tu le permets, avec l’expression grivoiso-mysogine de bon teint suivante (je peux pas m’empecher la):

    joder ce gustavo petro, la , du PDI, il a des couilles enormissimes, hors categorie.
    des annees qu il defie sans relache ces reseaux nauseabonds, qu il vit entoure de 8 molosses pour veiller sur son integrite physique, jusque dans les ‘cabinets’…

    Heureusement, le black out et parasitage la est impossible, desormais.c est le grand deballage ces jours ci, qui ne fait que commencer.

    ce que je trouve tout aussi suspect.prudence avec ces caimans..il est possible qu ils soient obliges de lacher du leste pour contraindre les paracos a accepter les conditions de l amnistie, et peser egalement aupres de l ELN du meme coup…en disant, d’une certaine facon: on est tellement obliges la, qu on est prets a lacher certains de nos membres.
    couper l’herbe sous le pied.
    dans la rue, dans le tierquar (tu sais, ces endroits en france ou Leon ne met pas les pieds..), on dirait: ‘rien a perdre, rien a foutre, regardes moi bien comment on est des oufs.'(fin de citation).
    je sais pas si tu me suis..
    la strategie: qq sacrifices utiles, pragmatiques, pour que le tourbillon ne touche pas la structure meme du pouvoir, lui meme fondamentalememnt assis et constitue sur des souches completement pourries.
    vielle technique d’intoxication.

    Putain meme la chancelliere n est pas nette du tout..
    Putain de bordel, meme un ambassadeur de colombie aupres du Chili…qui avait ses contrats avec ses tueurs a gages (rehabilitons le mot sicaire, ca plaira plus a Leon).
    Je n’ai jamais voulu croire que meme dans les ambassades il y avait des paracos.ben voila,a trop vouloir etre equilibre dans ces jugements sur un conflit qui n est pas le notre, on a sous estime l omnipresence des mafieux dans cet Etat colapsado, feodal, mafieux, qui se cache derriere la sophistication scholastique et raffinnee de ces academiciens,juristes et savants si distingues.
    plus que jamais, colombie, pays de la cohabitation supreme et schizoide du plus barbare et du plus sophistique de l humanite…
    comme le dit Mr manhatanne, aujourd’hui je suis colere…
    Allez Leon et tonio, a plus.vive la colombie apaisee, sans ces putains de groupes irreguliers, et avec, enfin, une reforme agraire.
    cle de voute de tout, a mon humble avis inutile, avec le narco, de ce everlasting fuckin conflit…
    Patxi
    😉

  4. Bien que ton langage soit à déconseiller aux âmes sensibles je suis assez d’accord avec ce que tu racontes, et j’espère une longue vie à Pardo.
    Mais je crois qu’avant de juger si oui ou non il y a une réelle volonté de faire le ménage il faut attendre un peu. La justice a la possibilité de faire quelque chose alors soyons optimiste, même si on peut se poser des questions sur la bonne foi des acteurs en présence… on se demander aussi pourquoi d’un jour à l’autre l’ordi de « jorge 40 » est apparu .. avec autant d’information.
    Pour l’instant Uribe essaie encore de protéger certain de ses proches.. jusqu’à quand cela peut durer? à quel moment il va jouer cavalier seul?? grande question…
    La presse a aussi un rôle à jouer.. mais là aussi on peut avoir quelques doutes, c’est pas El Tiempo qui va jouer un rôle de dénonciateur, reste vaguement Semana …

  5. Ping : Corto en Colombie ? » Les coïncidences qui trahissent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *