Les paracos: une plaie humaine

Une amie de ma femme travaille pour un genre de cellule de protection pour femme en danger. C’est une de ces super-woman, qui approche la quarantaine, rondelette et bien présente, limite grande gueule, qui connaît tout le pays et qui chaque semaine est confrontée à  des situations compliquées. Elle y fait face avec brio, toujours forte et sûre d’elle. Mais voilà , l’autre jour elle a débarqué avec des cernes jusqu’au bas des joues, les yeux rouges vifs, apparemment exténuée.

Euh, ça va?

oui, enfin non, la semaine a été tendue …

Elle était en voyage, à  Montes de Maria (ce bled est une légende de l’horreur, son histoire est marquée par quelques massacres) pour aller chercher une jeune femme qui rêvait d’avorter, mais les médecin sur place refusaient ne voulant pas offenser dieu. La mission était simple, retrouver la jeunette (17 ans) et l’emmener à  Bogotà¡ pour qu’elle puisse avorter. La rencontre a eu lieu sans problème, jusqu’à  l’arrivée du vieille hystérique qui les prévient qu’une bande de paracos sont en train d’arriver pour régler le problème à  leur manière et éliminer tout le monde. Merci la vieille hystérique.

Bien logiquement ce genre de menace dans un bled comme celui-là  est à  prendre au sérieux. Super-woman n’a donc que quelques minutes pour trouver une solution et heureusement pour elle, elle a de bon contact à  Bogotà¡. Elle court donc se réfugier avec son équipe et sa protégée dans les services sociaux du bled, qui les planque dans le fond d’un camion sous une bâche. Elle a juste pris le temps d’appeler le capitaine de la police de la capital (et non du bled, très important) qui lui envoie une force d’urgence de confiance.

Après deux heures sous la bâche les secouristes l’escorteront jusqu’à  l’avion. Les raclures de paracos étaient là  regardant leur proies filer entre leurs pattes, et dire qu’ils sont soit disant démobilisés … h.p … c’est important de le savoir quand on travaille dans le social, pour prévoir d’avoir le numéro du chef de la police, ça peut aider.

4 réflexions sur « Les paracos: une plaie humaine »

  1. au fait N21xx007 qui essaime tes posts de messages incompréhensibles, ce sont des messages codés style, les Français parlent aux Français, du style : « l’alouette est sortie de son nid, je répète l’alouette est sortie de son nid ?

    Juste une réponse pour le fun !

  2. Pas de provoc inutile Patrick.. merci 😉

    quant à N… j’en ai éliminé une bonne quinzaine, ça m’a fatigué.

  3. L’alouette c’est fait dégommer, je répète l’alouette c’est fait dégommer 😉

    Gu…….(merde j’me suis fait griller!!!!!)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *