Les FARC

En Colombie l’affirmation : « pour comprendre le présent il faut connaître l’histoire », est encore plus vraie que dans les autres pays auxquels j’ai pu m’intéresser. La majorité de l’actualité concerne le conflit armé. On parle autant des actions des Fuerzas Armadas Revolucionarias de Colombia (FARC) que des actions contre elles, des négociations de l’Ejercito de Liberacià³n Nacional (ELN) avec le gouvernement, ou de la démobilisation des paramilitaires (AUC)1 .

Ces dernières années, avec le gouvernement Uribe, la situation semble avoir évolué. Tout d’abord, le Président a établi un programme de réinsertion pour les paramilitaires qui désiraient rendre les armes2 . Ensuite il a militarisé le pays et contraint les FARC à  reculer dans la jungle. Ceci rend le pays plus sûr, certes, mais ne résout pas le problème de fond: les inégalités sociales, la concentration croissante de la richesse, la réforme agraire, etc.

En théorie tous ces maux sont combattus par les FARC, mais alors pourquoi ont-elles une si mauvaise image ?

Revenons à  la fin des années 80. Les forces de gauche ont enfin la possibilité de former un parti politique légal (l’Union Patriotique) et d’entrer dans le débat politique. Cependant les ultraconservateurs craignent leur montée en puissance. La persécution anti-militant de gauche débute et s’avère efficace. Plus de 4000 sont assassinés par les paramilitaires. Ceux qui sont encore vivants aujourd’hui sont ceux qui ont réussi à  fuir le pays. Suite à  de tels événements il était difficile de ne pas reprendre la lutte armée. Cependant, une seconde tentative de légalisation du mouvement des FARC a été tentée par l’ex-président Pastrana. Il leur a offert un territoire pour que les négociations se fassent dans de bonnes conditions.

Les négociations n’ont abouti à  rien. Le résultat a été catastrophique. Les FARC en ont profité pour s’enrichir (à  travers la plantation de coca et les enlèvements) et développer une véritable armée.

Suite à  cette tentative présidentielle avortée, il était évident que le peuple colombien n’allait plus accorder de confiance à  un mouvement dont le seul moyen pour atteindre leur but, est la guerre. Ces soi-disant défenseurs du peuple s’attaquent à  des villages, enlèvent n’importe quels péquins. Même les militants de gauche les rejettent.

La conséquence est l’élection du président actuel, Uribe, qui propose l’éradication pure et simple des FARC. La violence par la violence. Sa cote de popularité avoisine les 75% depuis 4 ans. Il est sur le point de se faire réélire … et les FARC existent encore.

Une bonne théorie du complot pourrait nous dire que c’est un arrangement entre eux. Cela ferait de beaux titres genre : « Les FARC et les paramilitaires se mettent d’accord pour se partager le pouvoir ! ».

En étant un peu plus sérieux on peut simplement conclure que les FARC ont raté leur sortie. La sanction du peuple s’appelle Uribe. Cependant la question qu’ils devraient se poser avant d’aller voter est : qui est-ce qu’ils sanctionnent en votant pour lui ?

Pourtant je n’oserai pas affirmer que les Colombiens sont masochistes…

 

 

 

Note : pour les motivés de l’info sur les FARC: vous pouvez visiter leur site

  1. Pour ceux que ça intéresse et qui veulent, vite fait, avoir une idée je vous invite à  lire l’historique du conflit [back]
  2. voir La Démobilisation des Paramilitaires [back]

2 réflexions sur « Les FARC »

  1. La conséquence est l’élection du président actuel, Uribe, qui propose l’éradication pure et simple des FARC. La violence par la violence. Sa côte de popularité avoisine les 75% depuis 4 ans, il est sur le point de se faire réélire … et les FARC existent encore.
    […]
    La sanction du peuple s’appelle Uribe. Cependant la question qu’ils devraient se poser avant d’aller voter est : qui est-ce qu’ils sanctionnent en votant pour lui ?

    Pourtant je n’oserai pas affirmer que les Colombiens sont masochistes…

    Juste une chose à ce sujet; comme tu le faisais remarquer dans un autre message, en Colombie on se fait tuer pour ses opinions. Les hommes politiques dans l’opposition doivent s’adjoindre les services de gardes du corps pour tout déplacement, pour toute émission.

    Dans ces conditions, parce qu’être électeur est dangereux, parce qu’être élu (même potentiel) est tout aussi dangereux, je doute que les Colombiens soient aussi bien informés et sereins ainsi que l’exigerait une démocratie fonctionnelle.

    Si tu ne peux pas choisir librement ton bulletin de vote, à la fois en raison de la pression exercée à ton encontre, et à la fois parce que tu ne peux t’informer selon des règles d’équité sur tous les candidats, il n’est pas étonnant que la « côte de popularité [d’Uribe] avoisine les 75% depuis 4 ans ». Les Colombiens ne me semblent pas masochistes…

    Enfin, ça c’est vu de l’extérieur et en théorie; c’est vu depuis l’Helvétie, quoi ! 🙂

  2. Ta critique est pertinante, mais c’est un peu plus compliqué. Effectivement il existe des cas de préssions et d’assassinats. Les FARC et les paramilitaires sont coupables de tel actes, ceci dépend donc des régions. Cependant il existe aussi des zones de liberté (Bogotá par exemple, mais pas seulement). Il est difficile de généraliser à toute la Colombie.
    Ce que je veux surtout dire est que la population n’en peut plus. Elle déteste profondément les FARC et ne voit plus en eux une alternative pour plus d’égalité (ce qui était le cas il n’y a pas si longtemps). Pour cette raison on trouve beaucoup de monde qui soutient Uribe. Il représente la dureté face à la guerre. Il arrive même, parfois, à se faire passer pour le messie.
    Il faut admettre qu’il est très intelligent et très bon politicien. De plus pour parraître encore plus intelligent il s’est entouré de brute sans cerveau … (à l’inverse de Bush qui est stupide mais très bien entouré).
    Alors comme il apporte des réponses fortes et qu’il arrive à détourner le débat sur des thèmes qui n’ont rien à voir les gens le suivent en pensant (sincèrement ou non) qu’il va réussir à en terminer avec les FARC.
    Perso,Je ne parirai pas un dollar sur sa réussite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *