Comment peut-on réinsérer un cannibale?

Oui, je sais trois posts dans la même journée c’est beaucoup, mais là  j’ai une question existentielle qui me trotte dans la tête et je n’arrive pas à  m’en défaire. Patrick m’a gentiment envoyé un article pour m’annoncer la nouvelle, je l’ai ensuite lue dans El Tiempo. Un truc fou.

Un paramilitaire démobilisé confesse que pendant sa « formation » pour devenir un paramilitaire on lui fait boire du sang humain. « parfois on nous faisait boire des verres de sang, et quand il n’y avait pas de viande, bin, pour manger on la prenait des morts »

Oui oui, vous avez bien lu… du cannibalisme chez les paramilitaires. J’avais déjà  entendu le coup comme quoi ils utilisaient les têtes de leur victimes pour jouer au foot mais là  ça va encore plus loin. Maintenant on prétend que ces gens là  reviennent à  la vie normale en 1 an ou 2, et on a pas les moyen de leur payer beaucoup de psy.

Franchement y’a de quoi avoir quelques frissons… ça me ferait tout drôle de savoir que le gardien de mon immeuble ou le chauffeur du taxi ou je ne sais pas quoi soit un ex-para qui en a bouffé deux trois ….

6 réflexions sur « Comment peut-on réinsérer un cannibale? »

  1. mouai! chaque fois on entend des trucs comme cela…j’ai lu la même chose sur les tchechènes, les talibans etc… de tous les « méchants » on entend dire que c’est des monstres (ce qui est souvent vrai) mais il y a souvent bcp de légendes qui se créent autours d’eux…
    A prendre l’info avec des pincettes.

    Et puis pourquoi tant de tabou autour du cannibalisme?………..j’déconne……

  2. Les info sont des témoignages des paramilitaires eux-mêmes. Personne ne dit rien, on les laisse parler et de temps en temps ils balancent des témoignages ahurissants.

  3. oui, en effet, rien de mieux que de dire que l’on t’a obligé à bouffer de la chair humaine pour te faire passer pour une pauvre victime, plus facile pour la reinsertion et/ou pour un éventuel jugement plus clément, alors que t’es un salaud qui voulait récupérer sa part du magot du trafic de drogues & Co

  4. C’est normal, ils sont très catho les paramilitaires

    Bois, c’est son sang

    Mange, c’est sa chair

    Il y a un côte messe païenne qu’il ne faut pas négliger 😉

  5. Complètement… au point que maintenant ils vont même voir des curés pour se faire désensorcelé. J’en ai connu un qui nous racontait qu’il utilisait un balais et faisait des grand signe de croix pour faire fuir les démons qui empêchaient les jeunes démobilisés de dormir. Il disait que c’était le seul truc qu’il avait trouvé pour les calmer au milieu de la nuit quand ils faisait tous des cauchemars.
    Et tu vois, guillaume, je ne crois pas qu’il raconte ça pour se faire passer pour des victimes. Selon eux se sont des victimes du conflit et que c’est pour se défendre des FARC qu’il ont prit les armes. Ensuite il y a une grande majorité des paramilitaire qui sont des pauvres, recruté de gré ou de force pour un salaire.

  6. Et les rites de décapitation, les rites d’intronisation visant à violer des fillettes devant leurs parents, le découpage de campesinos vivants devant leurs familles à la motosierra-tronçonneuse…
    ces évènements sont amplement documentés. La presse a son agenda, toujours lent, biaisé, circonstancié.
    Les vitimes du conflit, 3 millons de déplacés internes et 1 millon hors du pays, ont beaucoup de détails en exu à exorciser.et raconter.ces messieurs un jour iront à La Haye, auront droit à un procès équitable et seront condamnés pour crimes de lèse humanité, qui n’ont pas de prescription.
    Tout cela s’est déroulé, entre 1985 et 2006, dans les zones rurales de Colombie, celles qui n’intéressent que trop peu les successives oligarchies du pays.
    Je sais que tu aimerais qu on parle plus de la Colombie, version merveilleuse; ce pays qui l’est tellement.
    mais pour ça, il faut que ces vérités éclatent à la face du monde. ce cnoflit est un des plus anciens au monde, et cette perduration crée des monstres de guerre.
    13000 enfants soldats putain de bordel.c est peine moins que le congo.
    Les sicaires du 19ème siècle étaient déja des tueurs à age barbares, pour protgérer les grands terra tenientes..la violence à caractère politique a toujours été particulièrement intense en colombie.
    Qui se souvient des 300 000 morts de la guerre civile entre libéraux et conservateurs, entre 1948 et 1956?la persécution des libréaux et des communistes, qui donnera les Farc et des connards déconnectés du type Granda et tiro fijo?
    Bref, merc pour parler de tout ça.
    les conflits du monde crève de notre DENI, de notre: pas pssible, c ‘est exagéré, parce que ca nous choque, on préfère faire comme si de rien n’était et laisser les vistimes dans l oubli et le silence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *