2 ans: un bilan et des vacances

dscf2679.JPGVoilà  un peu plus de deux ans que nous avons mis les pieds sur le sol colombien avec le but d’y rester. Deux ans de plaisir et de galère, de travail, de fête et de vacances.

je me rappelle très bien de notre arrivée à  l’aéroport, nous étions exténué, non pas tant pas le voyage mais parce que avions passé 1 mois à  faire la fête tous les soirs, 2 semaines à  Genève où nous venions de finir nos études et de nous marier et 2 semaines à  New York avec un cousin banquier qui dort 3 heures par nuit.
A l’arrivée le plus dur était de garder les yeux ouvert, de parler espagnol avec ma belle famille, qui heureusement est super patiente et comprenait très notre guayabo1 permanent. Rapidement nous trouvons un appart qui nous plaît. Le louer n’est pas tellement un problème, la famille se porte garante.

Après un mois et demi en Colombie on est déjà  bien installé, et à  part la concierge de notre immeuble qui était une plaie sur patte, le voisin qui traverse notre mur en faisant des travaux et le voisin du dessous qui nous a fauché notre ligne de téléphone tout ce passe bien.
On commence donc à  avoir sérieusement envie d’aller faire la fête et de trouver un job. Les quêtes commencent. On rencontre des gens, on fait des interview de boulot. Ma femme trouve un job très vite, moi, mon espagnol ne m’aidant pas trop au départ ça me prendra plus de temps et après divers petits trucs, pas forcément payé j’en trouverai un d’enfer.
Du coté des potes les 3 premier mois ont été un véritable calvaire. Ma femme a quitté la Colombie alors qu’elle n’avait que 14 ans, elle ne connaît donc presque personne. On se retrouvera avec des gars qui n’ont aucun goût de la vie… le mythe latino en prend un sérieux coup. Pas de fête, pas de sortie, l’ordi et la nintendo, le shopping et le coiffeur ou le boulot le boulot et le boulot.
Dur dur… à  Genève, alors que tous les potes latino se plaignaient en disant que la Suisse c’était la mort, on sortait au minimum 3 fois par semaines. Bien sûr le nombre d’endroit était limité, Genève c’est tout petit, mais au moins on dansait, festoyait etc.
Le quatrième mois s’avère plus productif, lentement mais sûrement on se construit un réseau d’amis et après 6 ou 7 mois on traîne avec un groupe d’une quinzaine de personnes. Les week end commencent à  devenir vraiment intéressant. Mon espagnol fait un bond quantitatif, par contre ma tante fait des gros yeux le dimanche à  midi alors que nos cheveux poussent vers l’intérieur et que je commence à  dire des grossièretés sans trop m’en rendre compte.
A partir de ce moment notre emploi du temps ressemble à  notre dernière année d’uni, boulot, études, bamboule … c’est le pied, on s’éclate et ça dure, des potes partent d’autres arrivent, au boulot on échelonne, on connaît du pays … on s’adapte.
La vie est un long fleuve tranquille comme qui disait… ça suit son cour mais on sait jamais où ça arrive. On avait dit à  nos amis et famille qu’on partait pour 2 ans, mais le temps passe trop vite alors on restera une 3e année (et plus si affinité) mais avant tout on s’accorde un petit mois au pays du fromage. Après 2 ans ça manque quand même un peu, et cela me permettra de relire ma collection de Corto Maltese, je commence à  oublier les dialogues secondaires.

Du coup d’ici une dizaine de jours ce blog prendra une pause d’un mois, peut être même un peu plus parce qu’ensuite je dois faire un crochet chez les gringos… et pendant ces 10 jours je risque bien de ne pas être très présent…

Alors en attendant n’oubliez participer au sauvetage de la ville bogotà¡_tonio en cliquant ici, vous pouvez cliquer une fois par jour. Pour comprendre de quoi je parle c’est ici, mais faites moi confiance c’est juste de la résistance pacifique contre une bande de terroristes mafieux installés en Argentine.

à  bientôt, joyeux noà«l (cette année j’ai pas le temps de faire un arbre alors allez visiter celui de l’année dernière), bonnes vacances, bonne année, bonne fête des rois, joyeux nouvel an chinois et joyeux tout ce que vous voulez dès le moment où vous faites la fête et vous en profitez … c’est ça qui compte!!!
La Piragà¼a … un super classique de par ici.

[audio:La piragà¼a.mp3]
  1. gueule de bois[back]

18 thoughts on “2 ans: un bilan et des vacances

  1. Bonnes fetes à toi ô Colombianophile! Amuses toi bien et pense à moi qui part arpenter les montagnes chiliennes, decouvrir les tresors Peruviens, la force bolivienne et le NOA durant ce temps!

  2. Plutôt sympa ces deux années écoulées! pourvu que cela dur pour toi…(Ce qui n’est pas aussi sûr que ça! si tu provoques un peu trop la mafia argentine)

    Bonnes fêtes…

  3. la mafia argentine n’est pas capable de grand chose … à part de me virer de ses jeux pourri 😉
    bonnes fêtes à vous!

  4. non .. je suis trop content, parce qu’en arrivant, bien que j’étais déjà venu plusieurs fois je n’étais pas franchement sûr de m’y plaire et après 2 ans je suis super content de sentir que j’imagine tout à fait une vie long terme ici.
    c’est tout. j’avais envie de le dire.

    Pour l’info c’est comme ça, et je crois bien que c’est peine perdue.

  5. [quote post=”763″]je suis super content de sentir que j’imagine tout à fait une vie long terme ici[/quote]
    Eh bien je te la souhaite longue et dure mon grand 😉

  6. Profite profite on sait jamais quand ça s’arrêtera 😉
    Mais t’avais pas un texte en anglais à rédiger !?

  7. [quote post=”763″]un texte en anglais à rédiger[/quote]

    Merci Greg … je suis en plein dedans… enfin je commence aujourd’hui à penser de quoi je vais parler…. je finirai dans l’avion je crois. jajajaja

  8. Ah marica, que bueno y que rapido pasa el tiempo. Me alegra mucho haber compartido un poquito de este tiempo con usted y con Paulis. Ya mas adelante compartiremos mas!! Abrazos grandes. Ps. Aun me dan ganas de escribir las tres palabras que me se en frances, pero esta vez no lo hice;)!!

  9. si .. que rapido. Anoche lo pensamos, terminamos en coco bongo… que sitio tan ñero (jajaja) en un año no ha cambiado nada … pero igual .. nos quedamos hasta el final.
    le mando las fotos.
    🙂

  10. salut tonio, je repense avec nostalgie a notre rencontre. pour infos karen et moi meme allons peut etre partir vivre en colombie. nous vous souhaitons pleins de bonne choses pour noel et la fin d’année.

    va voir mon blog car j’ai mis d’autre article.

    a pluche tonio et paola.

    tof et karen

  11. Salut!

    Je te souhaite de bonnes vacances, bon retour en France.
    C’est un vrai plaisir à chaque fois de parcourir ton blog, même si là j’ai pris un peu de retard.
    J’espère que nous aurons l’occasion de nous rencontrer à Bogota un de ces 4.

    Passez de joyeuses fêtes

    Sarah

  12. Merci

    [quote post=”763″]J’espère que nous aurons l’occasion de nous rencontrer à Bogota un de ces 4.[/quote]
    Quand tu veux

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *