Un amical soir glauque

Un soir de semaine, début de semaine en général, je retrouve mon pote. Nous avons pris cette habitude, et nous buvons une petite bière devant le couché de soleil précoce de Bogotà¡. Le rouge sang du ciel nous donne souvent envie de faire durer le plaisir, refaire le monde est tout un art, c’est long et ca doit l’être sinon ca n’a pas de sens. On se prépare donc quelque chose à  manger, simple, et on s’achète une bouteille de rhum. La ville s’endort devant les bais vitrée de mon salon, et nous continuons jusqu’à  la mort naturelle de la bouteille. La soirée s’arrête, mon pote appelle un taxi, on se reverra à  la fin de la semaine, pour faire la fête cette fois.
Mais ce soir là  est différent, c’est son anniversaire, et une fête pour l’occasion est prévu le vendredi. Alors le mardi, pas grand monde n’est chaud pour sortir. Il vient chez moi. Comme d’habitude, nous partageons une bière devant mes baies vitrée du 10e étage. Le rhum ne nous motive pas, la haute cuisine non plus. Nous retrouvons la rue et nous commençons notre quête, de tienda en tienda*. On marchera une trentaine de rues, buvant une bière à  chacune d’entre elle. On partage aussi un hamburger et un hot dog au coin de la rue. La nuit avance, surement plus vite que nous, et à  3h les derniers refuges ferment leurs portes, nous sommes ivres dans des ruelles perdues de Bogotà¡. Il est temps pour nous de retrouver nos demeures, le monde a largement été refait, et continue de tourner.

*petit magasin où on trouve en général des cigarettes, de l’alcool et toutes sortes de conneries inimaginables…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *