Situation incertaine

Cette semaine a été mouvementée et émouvante. Après la libération de 4 otages, l’armée colombienne a réussit a tuer Raul Reyes, un membre du secrétariat des FARC.

Reyes lors d'une visite au VaticanLa libération des 4 otages devient presque une nouvel de second rang après la mort de Reyes. C’était le bras droit de Tirofijo, le chef de FARC, et aussi son gendre. Reyes est de très loin l’homme de la guérilla le plus connu au niveau international pour avoir été le « ministre des affaires étrangères » du groupe. Il a aussi été responsable des négociations du Caguan (1998-2002). Sa position au sein des FARC était assez particulière, il avait une vision politique mais avec une tendance très dure, ce qui lui donnait la possibilité d’avoir des appuis dans l’aile militaire. C’était probablement le seul avec Tirofijo a être capable de convaincre le « Mono Jojoy » (un autre dirigeant des FARC) de négocier.

J’en parlais il y a deux jours, la perte d’une certaine cohésion du groupe représente un risque pour pouvoir en terminer réellement. Mais je concluais:

pour facilité des négociations il serait utile que l’armée se concentre dans des attaques plus stratégique, attaquant les fronts des “durs” des FARC et non pas les fronts plus faible pour gagner des victoires “spectaculaires” qui font plaisir aux journaux. L’affaiblissement de l’aile militaire des FARC signifie une possibilité de négociation plus rapide.

Reyes fait partie de l’aile politique des FARC, mais l’aile dure; et tout laisse à  penser que Ivan Marquez va le remplacer dans sa tache de « relation publique », membre aussi de l’aile politique.

L’armée a donc réussit un grand coup. Le seul problème, et pas des moindre, est l’incertitude qui existe maintenant sur les possibles libérations des otages. Reyes était l’interlocuteur privilégié pour la Sénatrice Piedad Cordoba, il est donc fort possible que sa mort retarde quelque peu les discutions… Et tenant compte de l’état physique de certain, notamment d’Ingrid Betancourt, ce n’est pas forcément très positif.

A moins que le gouvernement accepte les conditions des FARC, se sentant largement capable de récuperer une éventuelle zone démilitarisée… comme je le disait il y a quelque mois:

Les FARC demande la démilitarisation d’une zone pour effectué l’échange. Même si d’un point de vue de souveraineté interne ceci est impensable pour un État, le faire pendant un mois ne changerai pas grand chose en terme pratique. Les militaires n’auront aucun mal à  le reprendre ensuite. Leur supériorité technique commence a être vraiment réelle.

Politiquement le gouvernement a un gros coup à  jouer ici, les forces armées ont démontré leur supériorité. Le gouvernement colombien peut donc se permettre le luxe de tenter une petite ouverture à  la négociation et de cette manière influencer la réponse des FARC face à  la mort d’un de ses leader.

7 réflexions sur « Situation incertaine »

  1. Tono, petite question suite à ma lecture d’un article du Monde ce dimanche. les forces armées colombiennes ont tués des FARC à 2 km de la frontière mais en Equateur, Avaient-elles l’autorisation ou pas de l’Equateur???? car tu dis qu’ils ont collaboré ensemble ( colombie et equateur), mais le Monde explique le contraire. bref je suis un peu perdue..
    En sais tu un peu plus…merci Tono

    http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2008/03/02/chavez-et-correa-reprochent-a-la-colombie-d-avoir-tue-le-numero-2-des-farc-en-equateur_1017923_3222.html#ens_id=941502

  2. effectivement l’équateur n’était aps au courant… Le gouvernement colombien avait annoncé une colaboration … mais c’est un gros mensonge. Pas très beau tout ça…
    (je vais modifier mon post)

  3. ce que je trouve horrible dans cette histoire, c’est les médias qui s’empressent de publier (journaux et télé) des photos du cadavre de Reyes, comme un trophée de chasse…

  4. C’est sur que c’est pas beau… mais bon, quand je suis au Canada, et que l’on retrouve des méchants, genre des terroristes, le gouvernement s’empêche de collaborer, dans notre cas c’est souvent avec les américains. Au dernière nouvelle, les FARCS sont encore considérer comme dans de terroristes, et de plus, c’est pas juste des paroles en l’air, ma copine a déjà été prise dans son village sous les feux de la guérilla… Alors qu’est-ce qui se passe ici avec les pays voisins ! Chavez accorde une minute de silence à un homme qui a contribué à la mort de centaine de personnes innocentes ! L’Équateur qui ferme les yeux sur la présence des guérillas sous leur territoire. Au dernière nouvelle, les FARCS n’ont pas d’ailes politiques, et même s’il en avait une, je crois pas qu’il serait élu, à vir et sentir l’appui des Colombiens derrière leur président, ils savent tous qu’il n’a pas fait que du bon, mais au moins, ils se sentent en sécurité maintenant…

  5. Ping : Je ne mets pas de pyjama lorsque je dors en forêt sur Argentine au jour le jour

  6. Je crains plutôt la réaction inverse… Plutôt que de collaborer plus facilement suite à la perte du n°2, en supposant que le n°1 existe bel et bien, ne vont-ils pas au contraire se rétracter et considérer la porte close qu’Uribe vient de claquer ? Ne vont-ils pas, par fierté, lancer des représailles ? Clore toute possibilité de discussion, tuer des otages, reprendre leur activité d’antan en lieu et place de se montrer ouverts, comme ils le faisaient en livrant quelques otages par-ci par-là ? Ce coup est une démonstration de la force d’Uribe, mais aussi de sa malhonnêteté. Ce coup me paraît être une catastrophe diplomatique…

  7. dae:
    [quote post= »853″]comme un trophée de chasse…[/quote]
    C’en est un … mais la seule que je plains c’est sa fille qui n’a pas pu choisir, qui a du fuir et qui a déjà perdu sa mère il y a longtemps.

    FRIP:
    [quote post= »853″]Au dernière nouvelle, les FARCS n’ont pas d’ailes politiques[/quote]
    il n’ont pas de partis politique … mais les FARc ne sont pas un bloc homogène et il a des membres politique et d’autres militaires.
    [quote post= »853″]Chavez accorde une minute de silence[/quote]
    pour comprendre il te faut étudier l’histoire des FARC et voir qui était Reyes.
    Le problème avec ce qui se passe depuis 7 ans et de ne pas vouloir comprendre qui sont les FARC, de dire que se sont des terroriste et c’est tout c’est qu’on perd beaucoup de la compréhension de la situation.

    Scavenger:
    La réaction militaire des FARC est possible… mais elle va dépendre de qui au sein des FARc prendra la décision… de toute façon maintenant cela plus dépendre des pays voisin.
    La suite ici https://www.jcvignoli.com/tonio/tensions-entre-les-3-pays-freres-venezuela-colombie-et-equateur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *