Mercenaires en Colombie

En voilà  une nouvelle… Les FARC accusent le gouvernement d’Uribe d’utiliser des mercenaires pour les attaquer. Ils prétendent aussi que la soi-disant attaque qui a provoqué la mort des 11 députés retenus en otage a été perpétrée par des mercenaires.

J’aime pas beaucoup être d’accord avec ce que disent les FARC mais là  je dois reconnaitre qu’ils n’ont pas tout tort. Sans entrer dans une discussion théorique sur la définition d’un mercenaire, si on accepte que ce sont des soldats étrangers embauchés pour de l’argent pour combattre (ce qui n’est pas suffisant en droit international) on peut vite conclure qu’il en existe un bon nombre en Colombie. Bien sûr rien à  voir avec les 180’000 en Irak mais on est bien au dessus du personnel privé autorisé par le plan Colombie.

En théorie, aucun citoyen des Etats Unis n’est autorisé à  combattre en Colombie, pourtant les données de terrain sont un peu différentes, par exemple les employés de la DynCorp (chargés de la fumigation) ne sont pas des enfants de coeur qui prennent des photos depuis leurs hélicoptères de guerre qui devancent les petits avions remplis de produit toxique. Sans parler des hommes qui ont les pieds sur terre. Sans parler non plus du travail fait par l’entreprise AirScan chargée de la vigilance aérienne, qui repère à  l’aide de détecteur de chaleur les camps de la guérilla au milieu de la jungle.. et j’en passe.

Tout ça pour dire que les FARC ont raison, oui, il y a des mercenaires qui travaillent sur le territoire colombien, et ce n’est pas nouveau. La DynCorp est là  depuis plus de 10 ans. Il ne faut pas oublier non plus ceux qui sont venus aider les paramilitaires, notamment le très connu Yair Klein (Israélien) . Comme les FARC ont l’habitude de l’ouvrir bien grand sans jamais se regarder le nombril, il faut préciser qu’eux aussi ont eu recours à  des conseillers militaires venus d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *