Les revues intelligentes ne sont pas rentables et alors?

MalpensantePendant que chez nous certain défende la création de journaux gratuit comme moyen de démocratisation de l’information ici, en Colombie, on fête les dix ans de la revue Malpensante. Elle n’a, parait-il, jamais été rentable. Ils produisent à  perte depuis dix ans alors la question évidente serait comment font-ils pour continuer? …. Mais il paraît que cette question ne se pose pas.
L’intérêt immense de cette revue est que c’est probablement la seule qui va vraiment à  contre courant de toutes les idées imaginables, probablement même à  contre courant d’elle même, dans la mesure du possible.

Pour son anniversaire Malpensante s’est offert un petit festival où elle a invité différentes personnalités du monde culturel: poètes, écrivains, journalistes etc.

Pendant 3 jours tout ce beau monde est venu parler de différents thèmes et Fernando Vallejo, écrivain colombien, s’est particulièrement fait remarquer. Il a réussit en un temps record à  « pourrir » le monde entier et particulièrement Medellin. Selon lui la Colombie est le pire endroit du monde et Medellin est le pire qui existe en Colombie… C’est dire!

Il a aussi attaqué l’ancien Maire de Bogotà¡ l’accusant d’électrocuter les chiens de rue. Sinon le gouvernement d’Uribe est le pire que n’à  jamais connu la Colombie, mais ceux de Pastrana et de Gaviria n’ont pas été bien mieux! Les espagnols sont responsables de massacrer des ours etc. Les religions chrétiennes et musulmanes sont des plaies de ce monde…
Par contre il défend les curés pédérastes, en disant qu’un môme de 14 ans, si un curé ne le masturbe pas, il le fait tout seul…

Forcément sa prestation a fait réagir et c’était, sans doute aucun, le but. Jusqu’où peut aller la provocation et comment la maîtriser pour qu’elle reste compréhensible par la majorité. Une provocation trop acerbe est-elle utile pour l’avancée d’un débat?… voilà  un sujet pour le prochain numéro de Malpensante, dont la tradition de non rentabilité devrait se poursuivre. Pourvu que ça dure!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *