Les enfants monstres du chef-mort des FARC

Tirofijo…. la réincarnation du diable, voir même le diable en personne, l’homme aux neuf vies, le chef créateur, fondateur, penseur, négociateur, guerrier … des FARC. On aura tout dit de lui et des horreurs qu’il a commises ou des exploits selon les points de vue.
C’est un personnage clé du conflit colombien, il fait partie des meubles, même mort.
Le problème, qui en soit n’en n’est pas un, est qu’on ne sait rien ou presque de sa vie. Le champ est libre pour toutes les imaginations les plus farfelue et rocambolesque.
La dernière en date provient d’un (nouveau) livre d’une ex-guérillera, qui après 18 ans dans la jungle s’est repentie et recommence sa vie. Cela lui donne une fabuleuse crédibilité puisqu’en Colombie il est devenu courant d’accueillir les « ex-quelque-choses » comme des héros.
Des petits ragots des grands chefs. C’est là  qu’entre en scène le légendaire chef, Tirofijo mort l’année dernière. Ce très grand chef a bien sûr plein d’enfants, en tout cas une douzaine, voire même plus, on ne sait pas. Mais il a beau être grand chez les FARC il est en réalité tout petit et c’est un monstre. Un chien ne faisant pas des chats ses enfants doivent en être aussi, en tout cas pour l’imaginaire du commun des mortels. Alors au lieu de parler de ses enfants qui ont surement refusé sa lutte et considère la voie armée comme une stupidité on imagine ceux qui aurait suivi les pas d’un père surement absent.
Notre ex-quelque-chose raconte comment elle a connu un des fils de Tirofijo. Un nain nommé Rigo. C’est le premier nain qu’elle rencontrait et avec ses camarades ils étaient chargés d’aider le nain en cas de problème.
Rigo est décrit comme un personnage intelligent parlant l’anglais et chargé de surveiller les conversations des pilotes des bombardiers… Ce sont des mercenaires étasuniens, ils parlent donc anglais.
Rigo, le nain, était vêtu de camouflage et de bottes de caoutchouc comme tous les autres guérilléros, il portait son sac à  dos avec son hamac et un pistolet Beretta, il marchait tout tordu et avait un cul énorme. Il aimait les grandes et blondes, et selon les dires de la dame il en trouvait…. oui oui, on le sait bien, dans les campements au milieu de la jungle amazonienne on trouve de tout!
Rigo rejoint donc la liste des enfants difformes de l’incroyable chef mort huit fois. C’est épique mais on est heureux on en sait plus sur l’ennemi!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *