La CPI en Colombie ou la Colombie à la CPI

Voila 7 ans que la Colombie a ratifié le traité de Rome. 7 ans que la Cour Pénale Internationale (CPI) est compétente pour suivre le « cas » colombien, à  un détail prêt : les crimes de guerre !
La CPI est entré en fonction en 2002, et se concentre sur les crimes de guerre, crimes contre l’humanité, crimes de génocide et crimes d’agression:

• crimes de guerre : infractions graves aux Conventions de Genève de 1949 et aux Protocoles de 1977, commises en période de conflit armé (art. 8 du Statut).
• crimes contre l’humanité : actes graves commis contre une population civile dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique pour des motifs d’ordre politique, racial, national, ethnique ou religieux. (art. 7)
• crime de génocide : il est une forme particulière du crime contre l’humanité et s’en distingue par l’intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique ou religieux, comme tel (art.6).
• En l’absence de consensus, la définition du crime d’agression a été reportée à  une date ultérieure.

De bonnes définitions, absolument parlante, qui nous permettent juste de dire que la Colombie est concernée. Oui enfin, ce n’est pas rétroactif et la Colombie avait, à  l’instar de la France, signé une exception de 7 ans sur les crimes de guerre. De plus pour que la CPI soit saisie il faut démontrer que la justice colombienne ne fait pas son job. Enfin, il ne faut pas que les accusés soient étasuniens car la Colombie a aussi signé un accord de non extradition pour ces personnes là . On peut encore rajouter tous ceux qui bénéficient de la protection diplomatique, ce qui signifie un bon groupe de sauvage qui travaillent pour le Plan Colombie.
Les 7 ans sont passés, et on se frotte les mains. Plein de choses pourraient arriver, beaucoup d’optimistes voit déjà  Uribe devant la justice internationale, au moins son cousin faute de mieux. D’autres rêveurs imaginent comment les parlementaires liés aux paramilitaires pourraient faire un séjour à  la Haye. Les songes poussent même à  croire que les militaires qui ont tué au hasard plus de 2000 jeunes gens en 2 ans dans l’unique but d’augmenter leur salaire pourraient être inquiétés. Il y en a même, mais ceux là  sont restés à  Disneyland trop longtemps, qui imaginent que la guérilla, les FARC oui, se préoccupent de l’ampleur des crimes qu’ils pourraient commettre pour éviter de trop attirer l’attention de la CPI.
C’est beau quand même, et le pire de tout, c’est que je vais y croire aussi. La CPI a tout intérêt à  venir se promener en Colombie, non seulement c’est beau, très beau, mais en plus ça leur changerai des chaleurs étouffantes de l’Afrique. C’est bien si sur son CV elle peut justifier d’une expérience différente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *