L’après 4 février

739102_plaza-bolivar-365.jpgLa manifestation du 4 février dernier va laisser quelques traces, pas forcément là  où tout le monde aurait voulu mais elle en laissera.

Cette manifestation est parti d’une initiative d’un groupe de facebook et a été ensuite largement récupérée par le gouvernement et ses proches et par les médias. Dans l’ensemble le défilée s’est bien passé et a été une grande réussite. Les diverses ambassades colombiennes se sont chargées d’organiser les regroupements à  travers le monde donnant lieu un a grand mouvement de solidarité avec la Colombie. L’objectif principal de cette manifestation était de dire « non aux FARC ». Le message était clair, simple et précis. Il a cependant généré une certaine polémique, pourquoi simplement contre les FARC et non contre tout type de violence ou contre tous ces groupes qui pourrissent la vie colombienne (paras, narcos et guérillas).

Les premières conséquences de cette manifestation est la grande dispute qu’elle a créé au sein du Polo (parti de gauche). Plusieurs figures du parti, disons-le franchement: ceux qui gouverne ou aspire à  un poste de gouvernant, n’hésitèrent pas pour participer à  la marche. D’autre, comme Carlos Gaviria, ont préféré dénoncer la manipulation qui était faite autour de cette manifestation. Effectivement, il était plus qu’évident que le gouvernement allait profiter des retombées de la manifestation et ce même à  l’insu des organisateurs.

Le Polo a pêché, en tout cas politiquement parlant, intellectuellement peut-être pas mais aux yeux de la population le discrédit est assez grand. Difficile de comprendre qu’un parti qui veut être une alternative, autant à  la lutte armée qu’à  un gouvernement destiné aux intérêt économique, ne puissent pas être du coté du peuple pour condamner la guérilla. Politiquement c’est donc une erreur. Intellectuellement ils ont raison, il faut rejeter tout type de violence, et comme il ne veulent pas soutenir la politique du gouvernement cela peut sembler normal de s’opposer à  marche.

Le problème est qu’en politique il faut avoir du flair. La marche du 4 février fait entrer le polo dans une nouvelle crise, il lui faudra bientôt repenser un peu sa stratégie et son futur…

On peut voir aussi comment la réussite de cette marche est en train d’être récupérée par le parti du président. Effectivement le parti de la U n’a pas attendu longtemps pour se lancer dans son projet de modifier la constitution pour permettre une seconde réélection (donc un 3e mandat) de leur idole. Le président n’a toujours pas dit non, même si plusieurs de ses proches avoue que cela sera une grande erreur politique. On peut s’attendre à  tout… Le gros problème de cette initiative au lendemain de la marche est qu’elle discrédite l’action populaire, donnant largement raison à  ses opposants.
On peut aussi malheureusement douter que cette marche ait un quelconque effet sur les FARC, mais ça aussi on savait avant, cela n’empêche que c’est important que les citoyens s’expriment. Elle a sûrement fait du bien au nationalisme ambiant, et a polarisé encore un peu plus certains débats.

Un exemple qui peut illustrer cela est e qui c’est passé à  Paris. Les organisateurs ont eu une vision un peu fascisante de la marche et se sont excité contre un petit groupe de personne qui voulait aussi manifester contre les narcos et les paras. Quelques tension et un flot d’insulte… selon eux si on est contre les paracos on est des guérilleros. Un peu triste le raccourcit, encore plus triste quand on voit que l’incident a pris des mesures totalement disproportionnées et que les médias ont transformé l’histoire pour salir certains noms.

Plus de détail en espagnol ici et là  et là . Regardez la vidéo, ça vaut le coup d’oeil.

A Paris, toujours, des critiques ont aussi émergée à  l’encontre de la famille Betancourt qui aurait soi-disant demander aux autorités parisiennes de ne pas autoriser la manifestation sur la grande place… sinon dans un petit coin pourri. Là  encore on peut douter de la version officielle, c’est tristement très à  la mode de critiquer méchamment la famille Betancourt.

Bref si la marche est une réussite, tout ce qui se trame autour est plutôt moche, il nous reste qu’à  espérer que la mémoire fasse la bonne sélection… et que le 6 mars la manifestation contre les violences paramilitaires et en souvenir de leurs victimes soit aussi une réussite!

3 réflexions sur « L’après 4 février »

  1. C’est vraiment terrible cette video…
    C’est incroyable comme les médias colombiens arrivent à laver régulièrement le cerveau des gens.
    Ici autour de moi, c’est la même chose : tu es de gauche, donc tu es pour les FARC. Tu es contre les paras, donc tu es pour les FARC. Tu es contre Uribe, donc tu es pour les FARC.
    J’ai même entendu des gens me raconter très sincèrement que l’UP avait été massacrée par les FARC…

  2. Un bel exemple de fonctionnement en binaire. 0010111001. Maintenant dans le cursus de sciences-po il va y avoir des cours de programmation… trop bien!!!

  3. [quote comment= » »]Un bel exemple de fonctionnement en binaire. 0010111001. Maintenant dans le cursus de sciences-po il va y avoir des cours de programmation… trop bien!!![/quote]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *