La Démocratie en Amérique Latine

Ces derniers temps l’Amérique du Sud est redevenue à  la mode, on lit de plus en plus d’articles concernant ce continent. L’élection de la gauche dans la quasi totalité de la région suscite de nombreuses prises de position, l’unique président de droite est Uribe en Colombie. Mais dans cette vague rose il existe autant de président que de manière de gouverner à  gauche.

Pourtant un trait commun est bien présent dans l’histoire récente de l’Amérique du Sud. La période de démocratisation a débuté à  la fin des années 70.

L’arrivée du président Carter aux USA et sa politique de respect des droits de l’homme a modifié le jeu politique. L’appui aux dictatures cesse et la transition vers la démocratie commence. Celle-ci est, bien souvent, une collaboration entre les militaires et les forces conservatrices. On assiste à  un pacte entre les différentes élites pour prendre et conserver le pouvoir. Le but est bien sûr de ne pas perdre les différents privilèges acquis durant toutes ces années.

Dans les mêmes années une crise économique fait rage, les années 80 sont marquées par la crise de la dette, qui touche très fortement les pays sud-américains. Ces pays doivent changer leur modèle économique, passer d’un système protectionniste, de substitution des importations, à  une ouverture au marché mondial. Le paquet de réformes, connu sous le nom du « consensus de Washington » est imposé par le FMI. Le résultat de cette diminution de l’intervention de l’Etat va se faire d’une manière rapide et brusque, ce qui va entraîner une crise sociale. La population perd beaucoup de son pouvoir d’achat, les inégalités, déjà  énormes se creusent.

Des mouvements sociaux commencent à  apparaître et les syndicats s’organisent. Mais, comme les élites gouvernent de manière exclusive, ces mouvements n’ont aucun accès au pouvoir. Ils restent exclus du système.

Au fil des années la contestation progresse, mais les solutions proposées par les gouvernements en place sont toujours les mêmes : libéraliser, privatiser et ouvrir le marché. Les problèmes ne se résolvent pas.

A la fin des années 90, les crises sociales réussissent plusieurs fois à  faire tomber les gouvernements, et finalement dans de nombreux pays les représentants des mouvements sociaux prennent le pouvoir.

L’arrivée de ces mouvements correspond à  un rejet du système existant, incapable de résoudre les problèmes de la population. Ce rejet se transforme alors en désaveu de la démocratie. Une enquête du PNUD de 2004 nous dit que presque 60% de la population pense que la démocratie ne peut pas résoudre leurs problèmes. Cette part importante de la population serait prête à  céder quelques unes de ces libertés fondamentales pour obtenir plus de justice sociale et résoudre ces problèmes économiques.

L’élection de Chavez, de Morales et les 45% de Ollanta proviennent en grande partie du rejet d’un système associé au néolibéralisme et aux conservateurs. Mais en fin de compte, dans le cas du Venezuela et probablement de la Bolivie on assite à  un virement à  360° car leur gouvernement exclut une part de la population de toute initiative.

Le Brésil de par son système qui oblige tout parti à  faire une coalition pour accéder au pouvoir, n’est pas tombé dans cet excès et l’image de l’Etat auprès de la population s’en sortira sûrement renforcée, contrairement aux autres.

18 réflexions sur « La Démocratie en Amérique Latine »

  1. Merci pour ton éclairage succint et concis.

    cependant, la question se pose de savoir si ce rejet donne naissance à un nouveau modèle? quelle est la solution proposé? ne retombe-t-on pas dans les travers d’avant, avec une gouvernance exclusive? Comme quoi, nulle gouvernement ne possède la formule magique.

    Quand à la Colombie, quelle est sa réaction de l’élite dirigeante, si à droite, elle devient cernée par la gauche?

    Thanks,

    Martin

  2. Comme je le dis à la fin, dans le cas du Venezuela et de la Bolivie la tendance est au retour à une gouvernance exclusive, simplement en faveur d’un autre groupe.
    Le Venezuela est un peu plus chanceux dans ce sens car il a les moyens d’effectuer une redistribution qui était nécessaire, pour la Bolivie intervient le problème des intérêts des régions, Evo réprésente plus les cultivateurs de coca que la population que vit dans la région d’exploitation du gaz.
    Mais il faut encore attendre un peu pour juger sa politique, car il peut encore « mettre de l’eau dans son vin ».
    le cas du Brésil, de l’Argentine, de l’Uruguay… sont beuacoup plus proche d’une réelles démocratisation, avec une volonté de redistribution sans brisé le système existant.

    La Colombie … elle s’isole, ce n’est pas nouveau, mais c’est de plus en plus flagrant, le gouvernement s’en soucie un peu, j’ai eu une conférence il y a pas longtemps avec la ministre des RE et la question a été soulevée … la réponse est qu’ils sont en train d’essayer de developper un programme de multilatéralisme .. mais apparement ça n’a pas l’air prioritaire, et la réélection d’Uribe ne va pas trop aider.

  3. Bonjours,
    Nous avons remarqué votre article « La Démocratie en Amé…) paru sur Agora Vox.
    Celui-ci correspond parfaitement à la ligne éditoriale de notre nouveau média numérique http://www.infobox.fr ( Bien qu’étant incorporé dans une toute jeune sarl, il est sans but lucratif ).
    Nous aimerions publier votre article , si vous nous donnez votre accord.
    Si vous désirez nous proposer d’autres sujets de publications, nous les examinerons volontiers.

    Merci par avance de votre réponse, vous pouvez me joindre par mail :

    pierredutel@parma-publications.com

    par téléphone : 02 41 76 96 89

    nous sommes domicilié à Feneu,commune du Maine-et-Loire (49),France.

    Cordialement,

    Pierre Dutel.

  4. Tonio, tu es sectaire, quoique tu t’en caches, vis-à-vis d’Uribe. Je regrette que tu ne tentes pas de comprendre l’extrême difficulté de gouverner un pays comme la colombie. bien sûr, je me réjouirai de voir davantage de Colombie sur les scènes régionale et mondiale. je constate simplement que ce n’est manifestement pas la priorité des Colombiens, d’une part, et que les voisins de Bogota ne sont pas solidaires (ou si peu)des institutions assiégées de Colombie quoi que fassent les gouvernements successifs.

    Peut-être est-ce dû à une certaine jalousie à l’égard de l’élite colombienne ?

  5. Explique plus car comme ça je ne sais pas quoi te répondre…

    « sectaire…vis-à-vis d’Uribe »
    parce que je le critique????

    « Peut-être est-ce dû à une certaine jalousie à l’égard de l’élite colombienne ? »
    ??? pourquoi ça??? je ne vois pas le rapport???

    « voir davantage de Colombie sur les scènes régionale et mondiale »
    c’est surtout essayer de collaborer plus avec les voisins..

  6. « La Colombie … elle s’isole, ce n’est pas nouveau, mais c’est de plus en plus flagrant, le gouvernement s’en soucie un peu, j’ai eu une conférence il y a pas longtemps avec la ministre des RE et la question a été soulevée … la réponse est qu’ils sont en train d’essayer de developper un programme de multilatéralisme .. mais apparement ça n’a pas l’air prioritaire, et la réélection d’Uribe ne va pas trop aider.  »
    Ecoute, Uribe a voyagé, notamment en Europe où il a été traité de tous les noms au Parlement européen (quelle honte et preuve d’ignorance, au passage). Uribe manie par ailleurs avec beaucoup de tact sa relation avec le Venezuela, ce qui n’est pas une mince affaire.

    Je pense que l’élite colombienne agace chez les voisins du pays, qui ne sont pas au même niveau de développement culturel. C’est peut-être une des nombreuses explications à l’indifférence coupable des voisins de la Colombie à ce dramatique conflit.

  7. …Uribe a voyagé…
    tes notions de relations internationales me parraissent limitées … c’est pas parce qu’on voyage qu’on fait du multilatéralisme, et si quelqu’un vient en USA pour demander des millions pour lutter contre les moutons en Alaska je doute que les USA accepte et ils n’auraient peut être pas tort… L’Union Européenne n’a pas été intéressée par le projet d’Uribe et c’est un choix qui se respecte, qui se critique … comme les décisions du gouvernement d’Uribe.

    « Uribe manie par ailleurs avec beaucoup de tact sa relation avec le Venezuela, ce qui n’est pas une mince affaire »
    elle se passe mal les relations avec son voisin.

    « Je pense que l’élite colombienne agace chez les voisins du pays, qui ne sont pas au même niveau de développement culturel »
    franchement je vois pas.. je voudrais bien savoir sur quoi tu te bases pour avancer ce genre de chose…

  8. Tu as un problème contre le multilatéralisme ?!?
    Ne t’inquiètes pas pour mes notions de relations internationales. une chose est de ne pas soutenir uribe, une autre est d’insulter un chef d’etat démocratique comme l’a fait le parlement européeen. A la fois, tu es suisse et n’est donc pas vraiment concerné. la Suisse, c’est l’hébergeur du site des FARC, qu nom de sa grande tolérance…
    Je constate, ne t’en déplaise, que la relation Venezuela / Colombie est décente, ce qui relève du miracle vu la différence entre les gouvernements. Les inévitables querelles bilatérales ne dégénèrent pas et il faut en rendre grâce aux deux chefs d’Etat.

    Peut-être comprendras-tu un jour mon propos sur l’élite colombienne et son niveau culturel au regard des standards de la zone andine. Faut-il te parler de l’Athènes d’Amérique ?

  9. « A la fois, tu es suisse et n’est donc pas vraiment concerné. la Suisse, c’est l’hébergeur du site des FARC, qu nom de sa grande tolérance… »
    pas de bol mais je suis français et bientôt colombien…
    ensuite je vois pas le rapport.. tu vas chercher des arguments de dernière les fagots car t’as plus d’idée???

    Ensuite les 2 chefs d’état, démocratiquement élus c’est clair ne sont pas assez stupides non plus, ils ne vont pas faire la guerre, ce qui ne veut pas dire qu’ils collaborent, et ce que je reproche à Uribe, mais c’est aussi valable pour Chavez, qui n’a pas vraiment soutenu la communauté andine.

    « Peut-être comprendras-tu un jour mon propos sur l’élite colombienne et son niveau culturel au regard des standards de la zone andine. Faut-il te parler de l’Athènes d’Amérique ? »

    oui vieux loup de mer qui sait tout… sauf qu’au niveau académique la Colombie produit moins de savoir que la Venezuela, Cuba, Brésil, etc elle devance en effet l’équateur et la Bolivie… combien de fois plus petit??
    les mythes sont toujours sympathique mais bien souvent dépassé.

  10. Tes réponses sont un peu courtes et décalées par rapport aux points que j’évoque…

    T’ayant lu faire un plaidoyer pour la position de la Suisse et te constatant hébergé en .ch, tu comprendras la confusion… Cela ne change en tout cas rien à la criminelle complaisance de Berne, finalement cohérente avec le cynisme helvète…

    Les relations Caracas / Bogota sont aussi bonnes que possible compte tenu du furieux qui règne au Venezuela

    Pour l’élite, peut-être n’as-tu pas l’occasion de la fréquenter. Elle est coupable dans de nombreux domaines mais hautement cultivée et performante, ce qui explique la diversité de l’économie colombienne, qui contraste clairement avec l’économie rentière des Venez.

    Le savoir n’est enfin pas une production et il est mieux réparti en colombie qu’au Venezuela, pays suffisamment aveugle pour se choisir et conserver un caudillo qui fait sa ruine (au-delà de la croissance des tarifs du pétrole).

    Mais si tu deviens colombien, tu deviendras aussi bientôt uribiste !

  11. Je me suis finalement décidé à étayer ma réponse. J’avoue que j’ai un peu l’impression de répéter 25 fois les mêmes choses et je m’en excuse auprès des autres lecteurs.
    La première chose Chavez a été élu, comme Uribe et avec un pourcentage équivalent alors tes insultes tu es prié de te les garder.
    De la même manière tes insultes sur la Suisse, si tu comprends pas, c’est ton droit mais une critique cela ce construit et s’explique. Ton dénigrement, comme quoi je ne pourrais pas comprendre sous pretexte d’être suisse est vraiment déplacé… n’est tu pas en train de t’intéresser au cas Colombien ???
    Et le cynisme helvète… ?!? la prochaine fois je censure !!
    A ta place je regarderais un peu plus ce que fait la France en Côte d’Ivoire.
    Ensuite et encore les propos (insultant) que tu tiens vis à vis des voisins de la Colombie et sur ces élites me déplaise beaucoup. Certes, et je n’ai jamais dis le contraire l’élite colombienne est très cultivée, mais ceci ne veut pas dire que les voisins sont bêtes.

    Pour terminer et je crois vraiment que c’est la dernière fois que je répond à un tissu d’insulte et de dénigrement (digne de ton blog anti- communiste et anti- homosexuel…) si je deviens colombien je ne deviendrais pas Uribiste… 7millions ont voté pour lui… sur 42millions d’habitants … ce qui fait 1/6 …. Oui oui n’oublions pas qu’il y a eu 60% d’abstention, contrairement aux pays voisins.

  12. Tonio, tu es bien sensible… Je t’invite à relire calmement mes posts et à tâcher de contenir ta rage, quelque peu disproportionnée. Tu confonds la contradiction et l’insulte et vois rouge un peu vite.
    Le cas échéant, je reviendrai sur chavez, le cynisme helvète et la brillante réélection du président Uribe. Profites-bien d’ici là des effets de la politique de sécurité démocratique.
    Enfin, je te suis à peu près s’agissant de la question de la lutte antidrogues, initiée par Clinton et Pastrana et poursuivis par les équipes actuelles à washington et bogota, avec un certain insuccès.

  13. Alors tout d’abord merci pour tout l’intérêt que vous portez a notre SITUATION il faut dire que vous parlez un peu bcp a la léger ce qui est malheureux car on peut dire que le 70% de votre document est précis, nous ne sommes pas tombés de la dernier pluie nous n’avons pas commence a réagir vers les années 60 sachiez que malheureusement chez nous s’exprimer contre le pouvoir été et l’est encore dans certains pays se passer la corde autour du cou, et sachiez aussi que le pouvoir en Amérique Latine équivaut aux gentils pays européens que nous exploitent encore, mais qui sont tellement gentils gentils qu’ils se permettent de nous critiquer et nous pointer du doigt et dire nous riches (enrichis grâce a vous soit par exploitation des nos ressources ou de nos travailleurs sur place au c/eux)vous pauvres et cons nous avoir pitié de vous QUE CE GENTIL. Sachiez également que Uribe vient pas de une classe dominante et qui malgré tout ce qu’on peut dire de lui et le meilleur président que la Colombie a connu et vous savez pour quoi on l’aime tellement pas … et ben ce parce qu’il profite des aides pour aider au développement de la Colombie mais il en baisse pas son froc aux pays étrangers qui nous dissent gentils gentils bande de cons on va continuer a profiter de vous tout en pretendant nous soucier de vous

  14. Alors tout d’abord de quelle élite Colombienne vous parlez sachez que chez moi il y plus de gens diplomes qu’en Suisse :o: pour quoi parce que chez nous on doit se battre pour bien vivre aisé ou pas c’est aisi que les gens acquierent un bon niveau de vie pas grace aux parents certes il y on a ms pas autant que vous le pensez , d’un autre coté Tonio t’est très mal reseigné par rapport aux éléctions …la popularité d’uribe est maintenant du 60% quel autre president benefici de tant confiance que lui … d’un autre coté sachez que chaque année il y des centaines de payans qui meurent au cause des produits chimiques fournis par une entreprise Vaudoise produits interdits en europe et aux USA ms ces gens les vendent en A.L et en Asie… 😐 en sachent que ceci est MORTEL

  15. – « Uribe vient pas de une classe dominante »
    Non c’est vrai c’est pas un riche propriétaire terrien … il a même étudié à Oxford…

    – « il profite des aides pour aider au développement de la Colombie mais il en baisse pas son froc aux pays étrangers »
    Franchement je ne crois pas que ce soit pour ça que les colombien apprécient Uribe… En plus je vous conseille de voir comment fonctionne la coopération internationale, vous apprendrez peut être que ce qui est réellement destiné au développement est une somme minime, alors compter la dessus pour le développement en Colombie n’est pas la meilleure idée. Surtout si vous n’avez pas confiance dans les pays occidentaux.
    Par contre si vous voulez défendre Uribe il faudrait affiner vos arguments. Aller voir du côté de la sécurité, c’est le plus facile. Autant la sécurité dans le pays que la sécurité des opposants politique etc.

    – « sachez que chez moi il y plus de gens diplômés qu’en Suisse »
    C’est malheureusement pas vrai, en Colombie moins de 10% de la population a un diplôme universitaire et 1% de la population a un post-grade…

    Quant à la popularité d’Uribe je la connais, je la vis tous les jours.
    En ce qui concerne les produits chimiques, c’est un sujet de lutte de la part de nombreuse ONG. C’est triste c’est clair et c’est pour ça qu’il faut dénoncer cette situation. Mais il faut aussi rappeler que votre bien aimé Uribe est le seul président au Monde qui accepte de fumiger les parc nationaux avec les produits Mosento (multinational des USA) et ça personne ne l’oblige. Même l’Afganistan a refusé.

    Alors si je peux vous donnez un conseil chère Lorena, quand vous voulez argumenter quelque chose, surtout d’une façon aussi grossière, il serait bien d’avoir des arguments solides.

  16. oula! y a du sport par ici! elle n’est pas contente Lorena…c’est dommage de penser que parce que l’on est etranger on a pas le droit d’avoir une idée sur le pays et meme de temps en temps le critiquer…en general, Lorena, tu verras que les gens qui s’expatrient apprécient bcp le pays dans lequels ils sont…je te conseil de lire un peu plus le blog de Tonio et tu verras que ce n’est pas une exception à la règle! moi de mon coté j’adore ton pays mais je ne peux pas vraiment me prononcer sur son president ou sa politique car je ne le connais qu’en tant que voyageur…
    Lorena, ou vis tu? j’ai l’impression que tu vis a l’etranger, je me trompe? si c’est le cas j’imagine que toi aussi tu dois avoir des critiques sur le pays où tu vis? et puis entre nous une argumentation violente ne fait pas avancer le debat….

  17. en fait, t’as raison Lorena, il n’y connait rien Tonio hehehehe!!! non je ne suis pas suceptible!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *