Les Chiffres et la Colombie

L’heure des rapports est arrivée. La Colombie, comme à  son habitude, vient se loger dans les premières places mondiales du nombre de meurtres, d’enlèvements, etc.

La Croix Rouge annonce 317 disparitions forcées et 55.327 déplacés pendant l’année 2005. Les disparitions sont en augmentation de 13,6% par rapport à  2004. L’organisation dénombre 1031 violations des Droits de l’Homme, 198 exécutions sommaires. Les mines anti-personnelles ont tué 280 personnes et blessé 738.

D’après l’Organisation Mondiale Contre la Torture, 47 défenseurs des droits de l’Homme ont été assassinés ou victimes d’attentat, les cas sont cette fois-ci majoritairement attribués aux paramilitaires. La situation des défenseurs est jugée critique; 77 cas connus de menaces ont été répertoriés.

L’Observatoire des Mines a recensé des mines dans 627 municipalités principalement dans le Nord du pays. Ceci représente 289 de plus qu’en 2000. En 5 ans 2358 personnes ont été atteintes. Ces mines se trouvent principalement en territoire para, mais avec les récentes attaques de l’armée contre les FARC, ceux-ci ont aussi commencé à  miner le terrain. Pour l’instant on estime qu’il va falloir 20 ans pour déminer le pays. L’installation d’une mine coûte environ 80 centimes de dollar. La désinstallation coûte entre 200 et 300 dollars.

Bon, ben que dire? Les chiffres proviennent d’organismes sérieux et sont sûrement réels. Ajoutez à  ça les images du film « Dommage Collatéral » et du soi-disant documentaire « la Vierge des Tueurs » quelqu’un qui ne connaît pas la Colombie imagine une vaste jungle avec des mines partout, des sauvages armés jusqu’aux dents qui vous enlèvent à  la première occasion.

Je ne veux surtout pas critiquer le travail des ONG ou OI en Colombie car sans eux ce serait peut-être bien pire. Je cherche simplement à  dire que la Colombie ne se résume pas à  ces quelques chiffres; il serait dommage de croire que c’est un pays horrible alors qu’au contraire, c’est probablement le pays le plus « sincère » d’Amérique du Sud. C’est un magnifique mélange de paysages, fêtes et culture. On trouve encore la nature à  l’état brut, vierge de touristes. Il n’est pas difficile de voyager ici, les bus, les avions et les pensions sont en général excellents. On trouve des nombreux sites antiques qui n’ont pas à  rougir devant le Machu Pichu au Pérou comme la ciudad perdida dans la jungle au Nord du pays.

Bien sûr il ne faut pas oublier quelques règles de sécurité, mais une fois l’habitude prise, c’est un réflexe naturel. La Colombie devient un pays facile d’accès; la population est ouverte et agréable, vous aide facilement sans attendre quoique ce soit de votre part. Les fans d’aventure trouveront tout ce qu’il faut: la montagne, la jungle ou la plage avec de nombreuses possibilités de sport en tout genre. Les visiteurs de musées et de sites historiques ne seront pas déçus par le musée de l’Or ou celui de Botero. Pour la fête vous êtes au paradis à  Bogotà¡ (dans d’autres villes sûrement aussi mais je ne connais pas encore) et même pour les fans de shopping il y a de quoi faire!

Rapport OMCT p 169-215

13 réflexions sur « Les Chiffres et la Colombie »

  1. J’aime beaucoup la position prise dans ce texte. Parce que les chiffres, si on a l’habitude de dire qu’on peut leur faire dire n’importe quoi, ont parfois tendance à cacher différentes réalités d’un pays. Tellement gros qu’il cachent parfois le pays tout entier. Ils sont facilement instrumentalisés pour dire n’importe quoi.

    Par exemple, la France fait partie des pays les plus souvent condamnés pour manquements aux droits de l’homme (principalement à cause de l’état désastreux de ses prisons). Et pourtant, il ne viendrait à l’idée de personne de dire que c’est un pays où l’on vit mal, qui ressemblerait à une dictature, qui est politiquement arriéré. Les chiffres, pour la France, passent au second plan, c’est à peine si on en parle.

    Pourtant, lorsqu’on présente les pays d’Amérique Latine (oui, oui, du Sud, d’accord :[ ), on commence par parler des violations aux droits de l’homme. Les chiffres viennent conforter les a prioris vis-à-vis du continent, déjà condamné par l’opinion publique. Un peu comme si il était impossible de parler d’un pays, au hasard de la Colombie, sans avoir pour préambule les chiffres de prise d’otage. Comme si la Colombie, ce n’était que ça, et qu’il n’y avait pas quelques millions de Colombiens qui se promenaient, faisaient des photos, de la peinture, de la lecture, ou jouaient aux cartes.

    Et donc merci à ce blog qui, tout en restant lucide sur la politique sud-américaine, tente de partager certaines découvertes, coups-de-coeur avec l’AmdS et les Sudaméricains.

  2. Merci pour ces compliments … :love:

    on pourrait juste discuter le « bon vivre » français :o:

  3. Moi j ‘ai rien contre la Colombie parce que d’abord je ne connais pas et que de deux je ne pense pas que l ‘ensemble de la population soit des brutes sanguinaires qui ont trop vu Rambo et qui se levent le matin avec la seule idée de tuer, enlever ou torturer quelqu ‘un…
    Par contre, j ‘ai ma baguette de pain qui me reste coincée en travers de la gorge quand je vois qu ‘on compare la France avec la Colombie, surtout pour les elements de comparaison cités.

    En fait, il faudrait m ‘expliquer le rapport entre une surpopulation de prison ( attention, j ‘ai pas dit que c’était bien , au contraire) et le meurtre d’environ 525 personnes si je reprends les chiffres par des gars apparement plutot proche du gouvernement. Bien sur je ne compte pas les personnes disparues ou déplacées, qui à elles seules representent l ‘ensemble de la population carcérale francaise. Ca prète quand même a réflechir , non?

    Alors bien sur on voit la Colombie comme un pays violent avec des violations des droits de l ‘homme, mais je crois pas avoir déjà entendu parler d ‘execution de défenseurs des droits de l ‘homme en france, d’enlèvements de personnes parce qu’ elles ont pas les memes idées polititques et depuis 26 ans que je me promènes dans les bois et champs francais à ramasser des champignons, j ‘ai pas encore vu la moindre mine et j ‘ai encore mes deux jambes…

    Donc , après cette petite analyse, je ne vois plus qu’une chose à faire: enlever le bêret, coincer la baguette sous le bras, mettre la main sur le coeur et chanter à tue tête la Marseilleise. Allons enfants de la patrie…

  4. Zut, honte à moi, j ‘ai fait une faute d’orthographe à « Marseillaise »… il ne me reste plus qu’à ne plus boire de sacro saint vin de bordeaux pendant une semaine pour expier ma faute. Courage. …le jour de gloire est arrivé…

  5. Je comprend bien ton inquiétude, cependant je ne comprend pas comme toi le commentaire de psykotik. Il met en avant le fait que les chiffres qui concernent la France ne sont pas glorieux non plus, mais ce qui ne veut pas dire qu’on y vit mal.
    A mon sens il utilise cet exemple pour montrer qu’il ne faut justement pas s’arrêter sur les chiffres et les stat d’un pays car cela ne veut pas dire grand chose.
    Alors tu peux continuer à chercher des champi, avec ta baguette sous le bras et chanter la Marseillaise …

  6. Ah j’oubliais, si tu veux trouver des mines en France il ne faut pas aller dans les champs, mais dans les usines!!!!

  7. je ne pense pas non plus qu ‘il dise qu ‘on y vit mal, je dit juste que c’est un exemple qui n ‘a aucun rapport…

  8. on compare avec ce qu’on connait… et c’est le non rapport qui donne de la valeur à l’argument :o:

  9. t ‘es sur de ce que tu racontes?

  10. non mais que veux tu que je te dise … on va appeler le responsable du commentaire pour qu’il s’explique!!!

  11. Le responsable du commentaire incriminé est sur le retour 8)

    Ce que j’essayais de mettre en évidence, c’est que les statistiques ne sont pas utilisées de la même manière suivant les pays, les thèmes, les objectifs recherchés par la présentation.

    Lorsqu’on écrit « des défenseurs des DH tués en Colombie », le chiffre importe peu, la phrase elle-même suffit à conforter le lecteur dans ses présupposés de « Colombie pays de barbares ». Je ne dis pas que c’est le cas de tous les lecteurs, mais ceux ne connaissant pas le pays y seront bien plus sensibles. Et je m’y inclue de facto.

    Si demain je voulais attaquer la France, je commencerai par parler des affaires (comprendre scandales) qui pourrissent à répétition son petit monde politique depuis *au moins* 20 ans, des meurtres crapuleux en augmentation, du nombre de voitures brûlées/an, etc. Je choisirai les indicateurs qui me chantent, pourvu qu’ils soient éloquents.

    Bien sûr, l’effet obtenu serait assez différent, puisque peu de gens voient la France a priori comme un pays corrompu, où l’assassinat plus répandu qu’on ne le pense, avec des procédures policières et judicaires qui violent quotidiennement les droits de l’homme.

    Mais c’est oublier que les standards souhaités en France n’ont rien à voir avec ceux acceptés historiquement, culturellement et contemporainement en Colombie. Les attentes ne sont pas les mêmes. La culture, l’histoire et le régime politique sont très différents; alors pourquoi sans cesse retenir les mêmes critères que pour l’Hexagone ?

    Je suis profondément, définitivement, irrémédiablement attaché à la question des droits de l’homme. Lorsque je lis sous la plume de Toño que selon l’OMCT « 47 défenseurs des droits de l’Homme ont été assassinés ou victimes d’attentat », je trouve ça inacceptable. Mais je tente de me défaire de cette condamnation personnelle a priori, qui voudrait réduire la Colombie à seulement ces violences.

    On réduit par exemple, suivant les saisons et les besoins médiatiques, la Colombie à Ingrid Bétancourt. Il faut parler d’Ingrid Bétancourt, c’est indéniable, mais la Colombie ce n’est pas que ça. Et la loupe déformante dans nos journaux européens a trop tendance à nous peindre une Colombie catastrophée, où la préoccupation principale de ses habitants ne serait que d’éviter l’enlèvement.

    En France, beaucoup se demandent comment l’on peut améliorer les conditions de détention, mais tous les quidams de tous les départements français ne vivent pas quotidiennement cette interrogation. Idem pour la Colombie 🙂

  12. Salut en tout cas mon je crois que la Colombie est un pays avec plein de richesses et je le sais car je suis né là bas!! La Colombie n’est pas aussi violente que l’on croit!!! Vous pourriez être surpris comment la sécurité est présente dans les villes principales de mon pays. Juste pour vous donner un apercus, ils y a des militaires dans les rues et à l’entré des villes, ils y a des chars d’assauts et autres véhicules pouvant protégé l’entré de personnes qui voudraient fouttre la pagaille dans les villes. Les guerillos sont sité dans les forêts et les petites villes!! En tan que colombien je peux vous dire qu’on n’est tres bien dans ce pays si beau et si chaud!!!
    Hasta luego todos!!
    manuel

  13. … »si beau et si chaud » …
    Moi j’habite à Bogotá et je trouve pas qu’il fasse si chaud que ça! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *