La paras-manif’

Les chefs paramilitaires annoncent depuis leur prison que le processus de paix est terminé, pendant ce temps d’autres paras manifestent leur mécontentement… Ils sont plutôt marrant ceux là , mais la réponse du gouvernement ne c’est pas trop fait attendre : si le processus s’arrête on vous envoie aux Etats-Unis et vous ne pouvez plus bénéficier de la loi de Justicia y Paz. Bref la surenchère est forte mais il difficile d’imaginer les paras faire marche arrière, les chefs sont en prison, leurs business continuent de fonctionner et ils vivent, pour la majorité, dans la légalité. Alors quel intérêt auraient-ils de faire marche arrière ?

Entre ça et le scandale de la para-politique le président commence à  se fatiguer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *