La messe

misa-ingrid.jpgHier, samedi 23 février, j’étais invité à  un « événement » pour demander la libération d’Ingrid Betancourt et de tous les autres otages. On avait rendez-vous à  midi et on m’avait « événement »… alors le matin je m’habille tranquilou avec mon jeans pourri et un T-shirt à  trou. Ma femme, sûrement complice dans l’histoire, me dit que ça va pas du tout, qu’il faut que je mette une chemise et un pantalon décent. En général ça m’emmerde de le faire pour aller au boulot mais en plus un samedi. Finalement j’accepte, après tout je m’en fous.

On arrive sur les lieux, les plaques diplomatiques se bousculent entre la presse. Je me rends compte à  ce moment que ma femme avait raison… et je me rends compte aussi que l’ « événement » va se dérouler dans une église. La merde… une messe. J’ai été une fois à  la messe dans ma vie, pour la première communion de la petite soeur de ma femme qui m’avait demandé d’assister, que ça lui ferait super plaisir et tout le tra lala. Comment dire non à  une petite gamine de 12 ans trop choue? J’y suis donc allé… en lui disant bien sûr que dieu c’était moi.

J’assiste donc à  la seconde messe de ma vie et le monsieur en robe rouge qui vient faire son speech est un évêque (il parait que c’est des hauts placés ceux là …???). Je suis assis au premier rang des bancs secondaires… Juste pas avec les stars politiques du moment: Piedad Cordoba, Carlos Gaviria, Samuel Moreno, des gens de la U, de Cambio Radical (je me souviens jamais de leur nom) etc. Il y a aussi Pinchao, le policier qui s’est évadé après presque dix ans dans la jungle. Tout ce beau monde accompagne à  Yolenda Pulecio, la maman d’Ingrid, Astrid, la soeur, l’ex mari et le mari. Il sont tous là  avec 25 cameras et appareils photo que les regardent, les filment les mitraillent… ils ont du suivre la messe autant que moi.

Faut se lever, s’asseoir, il y en a qui parle … Et à  un moment faut se souhaiter la paix. C’est un truc un marrant, on souhaite la paix au voisin. Et je me rends compte que Mister Lucho (l’ex maire) est juste derrière moi, alors je lui souhaite… C’est sans aucun doute le politique que je préfère. Il est avec son fils, un gars très sympathique. A ce moment là  quasi je me retourne et je fais la causette avec eux… mais l’homme en robe n’a pas fini de parler, alors non. Yolenda fait à  son tour un speech. Un beau discours, émouvant. Elle sait parler en public, aucun doute possible. Et puis c’est la fin, certain vont manger un bout d’hostie et la presse court dans tous les sens. Je plains sérieusement la sénatrice Piedad Cordoba, elle doit s’en arrêt reculer d’un mètre pour pouvoir parler, sinon on lui fait manger les caméras. Tout le monde se bouscule, se salue, bla bla bli et bla bla blou, on se présente etc. Moi je ne serais jamais politicien, je me souviens jamais des noms des gens, j’en suis complètement incapable… alors je me sens souvent assez con.

Et puis tout le monde part. nous aussi. La messe est finie. Tout le monde espère que ce sera la dernière pour demander la libération d’Ingrid et des autres otages, de tout ce qui s’est dit c’est sûrement la seule chose commune et sincère à  tout ce beau monde.

2 réflexions sur « La messe »

  1. C´est trés utile de demander a Dieu la liberation des otages!… mais surtout trés médiatique… Elle a beaucoup de pouvoir encore l´église en Colombie mais, au moins à Bogotá on ne vie pas un clime trés cato, au moins beaucoup moins de ce que je pensait!

  2. [quote post= »845″]C´est très utile de demander à Dieu la libération des otages![/quote]
    dis pas ça il est partout… il te regarde et il va te jugé si tu continue!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *