« J’ai épousé la Colombie »

« J’ai épousé la Colombie »

Voilà  comment je pourrais, en ce moment, résumer ma vie en une phrase… Mais cette phrase est pleine de sens à  de multiples degrés.

Le premier qui est le plus simple à  comprendre est bêtement que je me suis marié avec une Colombienne, et ça c’est indiscutable ; il y a même des témoins.

Les degrés suivants sont un peu plus complexes surtout pour des sudaméricophobes (si ça existe !). Pour résumer l’idée, on pourrait simplement dire qu’en choisissant de se marier avec une Colombienne on se marie aussi avec son pays !

Un pays comme la Colombie ne peut laisser indifférent, soit on le déteste et on voit tout le mal qu’il produit : enlèvement, massacre, misère, exclusion, corruption, clientélisme, drogue… etc. etc. Soit on en est amoureux. Et nombreux sont ceux qui viennent et tombent sous son charme.

Il n’y a pas de raison à  l’amour et c’est pour cela que c’est inexplicable. Mais on peut comprendre.

Tout le monde, je l’espère, connaît Garcà­a Mà¡rquez, auteur colombien avec un style magnifique. Son imagination m’a toujours fait rêver, et la question de savoir où va-t-il trouver tout cela commence à  se dénouer. La Colombie dépasse bien souvent l’imaginaire. C’est un pays où il est sûrement possible de rencontrer Corto coulant les jours tranquilles d’une retraite bien méritée.

Cette raison est suffisante à  mes yeux pour rester ici, au cas où je le croiserais. Mais pour les ignares (je mets dans cette catégorie tous les gens qui ne connaissent pas Corto Maltese ou qui ne l’apprécient pas) il existe bien d’autres choses incroyables: par exemple la ciclovà­a nocturne de 18h à  1h du mat, où toutes les avenues principales de Bogotà¡ sont fermées aux voitures pour laisser la place aux promeneurs noctambules, ou l’initiative d’une des administrations passées d’engager des mimes afin de former une conscience citoyenne… et plein d’autres choses qui me surprennent jour après jour.

Vous ajoutez à  cela une bonne énergie festive, de la nourriture variée, des paysages idylliques et c’est bon vous y êtes!

Cette extravagance et cette diversité ne pouvaient que me séduire alors pour savourer un peu avec moi les plaisirs de la Colombie, et de l’Amérique du Sud, vous pourrez suivre à  travers les différentes rubriques mes disputes et mes histoires d’amours.

5 réflexions sur « « J’ai épousé la Colombie » »

  1. Très beau premier message : placer ton blog sous les auspices de l’amour, il n’y avait pas meilleure façon de commencer pour commencer à écrire. Ajoute à ça que c’est très bien écrit.

    Yahooo ! Te voilà enfin lancé, vive la blogosphère qui a happé même Antoine !

  2. Ohhhhhh qu’elle est belle la mariée! =0)

    Toutes mes félicitations grand, meilleurs voeux de bonheur!

    Martin

  3. Ping : Corto en Colombie ? » Une recherche illusoire

  4. !HOLA!
    je découvre ton blog au hasard de mes recherches sur ce pays pétri de paradoxes qu’est la Colombie.
    Je pars en Août découvrir ou plutôt redécouvrir le pays où je suis née.
    Merci de montrer une autre face de la Colombie que la violence et la corruption omniprésente dans les médias.

    Lucia

  5. Bon courage pour cette re-découverte qui j’espère sera remplie de bonheur et joie … 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *