80 ans!

imagen-3461838-2.jpg

Cette année est pleine d’événement pour Gabriel Garcà­a Mà¡rquez. Tout d’abord aujourd’hui le prix Nobel colombien de littérature fête ses 80 ans. Ensuite son livre étoile, Cent ans de Solitude fêtera en juin ses 40 ans de publication et enfin en novembre 25 ans auront passé depuis qu’on lui remit le prix Nobel de littérature.

Hier l’Espagne lui a rendu hommage, Marà­a Teresa Fernà¡ndez de la Vega a commencé la lecture à  9 heures du matin (heure espagnol) par:

« Muchos aà±os después, frente al pelotà³n de fusilamiento, el coronel Aureliano Buendà­a, habà­a de recordar aquella tarde remota en que su padre le llevà³ a conocer el hielo »

De nombreuses personnalités ont continué la lecture jusqu’à  minuit, terminant le jour de l’anniversaire de Gabo (comme il est surnommé).

Il a transformé le journalisme colombien et marqué au minimum 3 générations d’écrivains en tout genre. Il vaguement tenté le militantisme, on l’a vu avec Fidel Castro mais en réalité il a peu écrit directement sur la politique. Par contre on retrouve de la politique dans certaines de ses nouvelles.

La Colombie lui rend hommage, le ministère de la culture à  reconstruit sa maison natale. Certains voudraient le voir revenir, il vit depuis 27 ans au Mexique. Il a soi-disant toujours adoré le Mexique, mais être costeà±o (de la côte caraïbe, forte densité paramilitaire) et intellectuel de gauche n’est pas la chose la plus facile.
Cet anniversaire est la grande nouvelle de la semaine, Gabo vole ainsi la vedette à  Bush… qui vient dimanche prochain, et tout le monde s’en fout !

Bon anniversaire Gabo!

3 réflexions sur « 80 ans! »

  1. « Chronique d’une mort annoncee » est l’un des tout premiers livres de litterature contemporaine que j’ai lu, adolescente. J’avoue qu’a l’epoque j’ai ete deroutee par l’atmosphere et je n’ai pas forcement aime, donc ca ne m’a pas pousse vers d’autres livres de Garcia Marquez. Je le regrette maintenant, je pense constamment a me replonger dans cet auteur, l’anniversaire devrait etre une bonne raison de le faire, car ce livre me hante depuis, il s’est forcement passe quelque chose a la lecture!

    En tous cas je suis bien contente qu’une figure culturelle vole la vedette a Bush! qui ne sait surement meme pas qui il est… ou a quoi sert un Prix Nobel.

  2. Malheureusement ça n’a pas duré suffisamment… ou du moins à mon goût. La visite de Bush à quand même pris le dessus et à réussit à nous fatiguer!
    Pour la lecture de Márquez … je ne saurait que la conseiller..

  3. Ping : Corto en Colombie ? » La fête de l’Espagnol

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *