Mémoire où es-tu?

Une petite revue de presse nous apprend aujourd’hui que la vie bat son plein en Colombie. Tout d’abord El Tiempo nous annonce avec le plus grand plaisir que 10 mille munitions destinées aux FARC ont été interceptée par la police. Une autre nouvelle, moins sympathique, annonce que l’attentat de Cali qui a lieu la nuit passée est probablement un règlement de compte contre la police… Le résultat est un mort et 34 blessés.

Moi je me demande encore à  quoi ils servent ces attentats, j’attends toujours que quelqu’un m’éclaire. En termes de stratégie de guérilla, tout comme en termes d’intérêt de narco…je ne vois pas.

Sinon Semana nous parle (enfin) des résultats de la politique de Lucho (le maire de Bogotà¡), mais je reviendrai la dessus, il y a beaucoup à  dire. L’Espectador nous parle d’une photo qui fait scandale. Le ministre de l’économie avec les paramilitaires… ou le scandale de la para-politique qui continue. J’ai comme l’impression qu’il n’est pas prêt de finir celui là .

Mais voilà , aujourd’hui c’est le 9 avril! Je préfère arrêter là  ma revue de presse, cela me fait de la peine. Aujourd’hui est un jour vraiment important, qui à  mon goût devrait être férié. Mais non, que dal, un bref truc dans L’Espectador du week-end nous rappelle qu’en 1948 Gaità¡n, le candidat à  la présidence de l’époque, s’est fait assassiner. Un jour qui donna lieu à  une véritable révolution à  Bogotà¡, qui marque le début d’une longue confrontation, qui ensuite donna lieu à  la naissance des guérillas… les même qui pousseront la création des forces paramilitaires. Ces guérillas qui devaient recevoir les 10 mille munitions et qui sont peut-être derrière l’attentat de Cali.

Toutes les radios en parle, je laisse alors une dernière chance (demain) aux journaux avant de dire que c’est vraiment tous des incapables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *