Ça tremble


Ce matin mon stylo est tombé de mon bureau, j’ai eu l’impression que mon ventre se retournait et le linge pendu à  ma porte s’est mis à  bouger tout seul. Eh bien ça a bougé… le Tiempo me le confirme, l’épicentre était à  Bucaramanga (loin de Bogotà¡), de magnitude 5,6 sur l’échelle de Richter. Mais apparemment pas soucis: ni mort ni blessé ni dégâts. Rien à  voir avec le tremblement de terre politique qui est en train de se produire. La portée de celui là  n’est pas encore mesurable sur l’échelle de corruption, j’ai bien l’impression que ce sera hors catégorie. En tout cas j’espère, parce que sinon il va falloir changer les échelles de mesure.

Je crois que ce week-end je prendrais le temps d’écrire un peu sur le sujet, j’ai pourtant essayé d’y échapper en allant voir ce qui se passait ailleurs mais Uribe a pris la peine de sortir de son palais pour nous commenter l’Histoire… alors il faut bien que je fasse honneur à  mon président géographique.

4 réflexions sur « Ã‡a tremble »

  1. salut tonio,

    c’est christophe, je me suis fais traduire l’article par ma compagne car il y avait une revue en france qui en a parlée. pareil pour le tremblement politique. mais il y avait un autre article sur le proces du chef de la farc et EEUU.

    sinon je continue mes recherches pour venir vous rejoindre. au dernieres infos fin decembre.

  2. Ouais. Le cas de Simon Trinidad. Effectivement très important pour les futures extraditions. C’est vrai que ça vaut aussi la peine de suivre cette histoire, où le jugement d’un ex-guérillero des FARC à été annulé car les jurés n’étaient pas d’accord pour le condamner.
    C’est une sacrée baffe pour la politique d’extradition, mais l’histoire n’est pas finies… on peut imaginer qu’il vont refaire une tentative.

  3. Trinidad a été très fort et a su jouer des arcanes d’un système judiciaire par ailleurs honni de cette guérilla stalinienne.

    Il ne perd rien pour attendre. A supposer qu’il soit renvoyé en Colombie, gageons qu’un tribunal saura le condamner !!!

    En attendant, je suis bien d’accord que l’extradition comme mode d’exercice de la justice est un dramatique abandon de souveraineté. moi, j’aurais bien vu Trinidad en cellule avec don Berna.

  4. « j’aurais bien vu Trinidad en cellule avec don Berna. »

    C’est vrai l’image aurait été très drôle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *