Quand ce n’est pas le Président c’est le Vice…

…Président qui s’emballe. Mr Uribe est depuis quelques jours très occupé, après avoir reçu Mr Bush, il reçoit Mr Koehler, chef de l’Etat allemand et il doit ensuite retrouver Mr Gate à  Carthagène. Tout ceci ne lui laisse pas de temps pour faire des déclarations fracassantes, s’emballer et accuser l’opposition de tous les maux du monde. Mais il ne faut pas qu’on se fasse du souci, il a toujours avec lui son Vice-président, qui sert, comme son nom l’indique, à  le remplacer dans les moments de surmenage.

Mr Santos, ancien journaliste et directeur du journal El tiempo dont sa famille est propriétaire (ce n’est pas pour rien que je l’appelle le journal officiel!), nous a fait part de ses capacités pour remplacer le Président ces derniers jours.

La première, et la meilleure, est son accusation contre Mr Gaviria, président du Polo (parti de l’opposition) d’avoir recommandé à  l’ELN d’arrêter les négociations avec le gouvernement… fait, logiquement, nié par le concerné. La paix est un thème de tous les Colombiens, les divergences de partis n’ont pas leur place ici. Ensuite le porte parole de l’ELN a aussi nié, comme ceux qui étaient présents à  la réunion où les soi-disant propos auraient été tenu.

Bref, quand on n’a rien à  dire Mr Santos, vaut mieux fermer sa gueule…

La suivante est moins flagrante mais est tout de même intéressante. Mr Santos est parti à  Genève, au Conseil des Droits de l’Homme. Comme d’habitude, le représentant de la Colombie fait un petit discours. C’est fois c’était Mr Santos. Il a demandé que le conseil, avec sa réforme en cours, prenne en compte la particularité des pays… c’est bien connu, les Colombiens n’ont pas les mêmes droits fondamentaux que les Chinois.

Il a aussi profité pour attaquer les rapporteurs spéciaux des Nations Unies. D’abord celui des peuples indigènes qui, lors d’une visite en Equateur a osé prendre position sur les effets de la fumigation en Colombie. Les fumigations s’arrêtent à  la frontière, c’est bien connu que dans cette région il n’y a pas de vent. Le nitreroglesaretofate (produit hautement corrosif!) ne traverse jamais la frontière.

Pour terminer il attaque le groupe de travail (de l’Onu) sur l’utilisation des mercenaires. Eux alors, ils n’ont pas du tout respecté leur mandat, alors qu’ils étaient de visite en Equateur, ils ont aussi parlé de la Colombie. La première question qui me vient à  l’esprit serait de savoir pourquoi cette frontière est tellement poreuse ? Si même les informations traversent je n’ose pas imaginer les mercenaires.

En plus, sans vouloir jouer les troubles fêtes, le rapport en question, il ferait mieux de le lire, parce qu’il ne dit pas de mal de la Colombie, il fait simplement des comparaisons avec des faits mentionnés dans la presse colombienne.

Alors c’était simplement sa manière de dire qu’il refusait la visite officielle du groupe de travail sur les mercenaires? Si c’est le cas c’est dommage, parce que c’était pour le bien-être des Colombiens qui se font sauvagement exploiter en Irak pour 1000 dollars.

4 réflexions sur « Quand ce n’est pas le Président c’est le Vice… »

  1. Tout cela est un peu decousu, et selectif. Pourquoi ne pas parler de la crise de folie de Piedad Cordoba, des accusations formulees par le meme vice a l’encontre de la Suisse, bien complaisante a l’egard des FARC, de la violation de la constitution envisagee par le meme Correa qui donne des lecons d’ecologie au voisin colombien, de la penetration des cercles bolivariens dans le jeu politique colombien ?
    Quant a Gaviria le tres sectaire papa noel du polo, la possibilite qu’il cherche a eviter un succes du gouvernement en matiere de paix avec l’ELN ne m’etonnerait absolument pas. Les excuses de Santos doivent etre comprises comme un geste tactique destine a avancer dans la negociation avec l’ELN. Ce qui interesse le gouvernement, c’est la paix civile et non l’instrumentalisation politicienne des differents aspects du conflit.
    Nier, enfin, que les FARC infiltrent une frange du polo serait bien naif.
    Enfin, voudrais-tu que l’ONU apprehende la colombie comme le Luxembourg en matiere d’analyse de la situation des DH ?

  2. La folie de Piedad ne m’intéresse pas tant, la violation de la constitution par Correa n’a rien à voir, les accusations de Santos à l’encontre de la Suisse sont les même qu’il a faite l’année dernière, donc je pourrais réécrire la même chose: cf La suisse incohérente?
    Sinon c’est vrai j’aurai aussi pu parler du génocide au Darfour, de la reprise des combats en Ouganda, des bombes en Irak, des négociations entre les USA et la Corée du Nord … je crois que les sujets pour parler du monde ne manque pas. Mais en l’occurrence j’ai choisit le Vice-président colombien: c’est arbitraire, c’est vrai. J’ai rien pour ma défense.
    par contre les excuces de Santos on peut aussi les voir comme une vaste blague, les attaques ayant été faites pour déligitimer (une fois de plus) l’opposition et ses leaders.
    Cette théorie est autant valable que la tienne.
    et encore, accuser que le polo a des liens avec les FARC sans preuve c’est être malhonnête… S’il existe des preuves avec plaisir j’en dédie un post.
    Et pour terminer, pour moi qu’on vienne du Tibet, d’Angola ou de Panama on a les même droit fondamentaux. L’usage de la torture (un exemple parmi tant d’autre) est autant critiquable en Irak qu’en Colombie ou en Allemagne.
    etc.

  3. Je n’avais aucun doute sur ta partialite. Merci de la reconnaitre. Le polo n’existerait pas si Uribe n’avait pas genere un climat de securite permettant l’expression du plurqlisme politique. Sur la penetration des FARC dans la politiaue colombienne et singulierement dans le polo, tu verras que les revelations vont pleuvoir…

    Et personne ne nie que les Colombiens ont les memes droits humains que les autres : justement, on cherche des volontaires pour aller en convaincre les FARC !

    La Suisse avait tort l’annee derniere, elle a encore tort cette annee. Libre a elle d’etre lache, cela fait sans doute partie de son genie…

    Au fait, tu as peut-etre vu que le dernier rapport DH de l’ONU sur la colombie souligne les efforts faits par le gouvernement. Ben ca alors !

  4. Je reviendrais sur le cas de Piedad, effectivement j’ai fait une petite erreur de jugement… c’est une affaire à suivre et non juste un trip du tiempo. :oups:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *